Jordyn montre des filles qui aiment le sexe en solitaire

L’illustratrice Jordyn raconte les états d’âme des filles, et le sexe en solitaire.

Quelle différence entre la masturbation masculine et féminine ? Aucune.

Un vibromasseur caché dans le coin du dessin, un iPhone égaré sur le lit, un ordinateur allumé sur un film pornographique ou une webcam. Des roses fleuries ou décrépies, un string rouge et des cheveux longs récurrents. Très peu de texte, très peu de couleurs saturées pour laisser libre cours à l’interprétation des spectateurs.

solitaire-mcgeachin solitaire-mcgeachin solitaire-mcgeachin

Les illustrations à l’aquarelle de Jordyn McGeachin parlent avec une lente douceur de la vie sexuelle et amoureuse d’une fille, un peu comme les autres, indépendante et sensible. L’atmosphère colorée se fait rassurante avec des demi-teintes empreintes de rose, de beige et de bleu. L’écrasement des perspectives apporte une dimension surréaliste aux illustrations de Jordyn, un peu comme on pouvait le voir dans les illustrations égyptiennes ! Quant au trait épuré, net et franc, on pense à cet instant aux estampes japonaises.

Aimable et baisable.

Si dans la réalisation, l’illustratrice australienne âgée d’une vingtaine d’année rayonne, elle se déploie tout autant dans le message que chaque mise en scène transmet au spectateur.

Loveable, fuckable

Not love but it feels good !

Les petites punchlines sont dissimulées dans le décor même de la pièce dessinée, les mots sont bien là, forts et percutants mais silencieux. Les textes manuscrits racontés sur les affiches collées dans cette chambre à coucher illustrent les pensées de la jeune fille représentée. Les mots complètent la réflexion illustrée ! Et Jordyn McGeachin aborde avec urne incroyable sensibilité la question de la sexualité d’une fille dans son intimité la plus secrète. Masturbation, plan cul, remise en question, déception, positivisme : les états d’âmes sont représentés avec brio par la jeune fille qui souhaite casser les clichés féminins en montrant que « la masturbation est fun et bonne pour la santé ». Elle explique sa démarche dans l’Huffington Post :

Je veux représenter une femme qui fait du sexe sans pour autant être sexualisée, c’est une chose importante. Ça craint que les gens soient toujours bloqués par cette représentation !

solitaire-mcgeachin solitaire-mcgeachin solitaire-mcgeachin solitaire-mcgeachin

À LIRE :   Xavier Dolan : 25 ans et déjà 5 films incontournables !

Retrouvez Jordyn McGeachin sur Tumblr et Instagram

Elisa Barbier