A quoi bon passer son bac quand on peut l’acheter facile sur internet ?

De l’étudiant à l’homme politique, tout le monde y passe !

On a fait des petites recherches sur les faux diplômes, et on s’est rendu compte qu’il n’y a pas que les jeunes qui galèrent à trouver du boulot et qui se permettent de falsifier ou d’acheter des faux documents. Même les « grands » ont parfois leur part de tort.

Ça fait déjà quelques années que la France est un terrain propice à la vente et à l’achat de faux documents (faux diplômes, faux passeports, fausse fiche de paye…). Et depuis quelques années, internet permet à n’importe qui de dégoter un faux document super facilement à des sommes abordables. Mais facile à quel point ?

Facile au point de taper simplement « faux diplômes » ou « faux papiers » sur internet et se retrouver sur des sites web qui offrent leur service de qualité : « pour toutes vos demandes de faux diplômes, n’hésitez pas à nous contacter ». Pour la modique somme de 150€, le site fauxdiplôme.org livre ton diplôme gratuitement sous 48 heures. Et il met même en garde sur les autres sites susceptibles d’être des arnaques… Carrément !

diplôme

Quant à WikiHow , le site t’explique, de deux manières : rapide ou professionnelle, comment créer ta propre carte d’identité. Sorte de tuto pour « s’amuser » à falsifier un document. On retrouve aussi les différents éléments à posséder pour fabriquer sa propre carte : ordinateur, scanner, imprimante, outils pour découper et coller… Simple comme un jeu d’enfants.

Hallucinant sachant que le fait de créer et d’utiliser des faux documents (faux et usages de faux) est passible de 45 000 € d’amende et de 5 ans max de prison.

Pour le Ministère de l’enseignement supérieur de la recherche, la prolifération des faux diplômes est un réel enjeu, difficile à contrôler. C’est pourquoi, depuis  2003, l’entreprise Verifdiploma, est en charge de la consultation de milliers de CV et diplômes et est chargée de distinguer les vrais des faux.

À LIRE :   #PoseTonMacron : notre président hurle de bonheur, et nous on rigole

Une étude du cabinet de conseil en recrutement Florian Mantione Insititut, réalisée en 2013, a révélé que 75% des CV traités sont trompeurs et 33% des candidats s’offrent des faux diplômes, afin de se distinguer de la concurrence. Et 4 ans après, le nombre de CV mensonger et de faux diplômes restent élevés.

diplôme

C’est pourquoi, en janvier 2016, l’ancienne ministre de l’Education Nationale a mis en place un service d’attestation numérique des diplômes, unique en Europe. Le diplôme d’Etat format papier ne sera délivré au détenteur qu’une seule fois et en cas de perte, la personne pourra se rendre dans son espace diplome.gouv.fr. C’est une manière de réduire les chances de falsification de document, voire de faux et d’usage de faux.

Pour citer quelques exemples de personnes qui ont eu recours à de faux diplômes, on parlera d’abord, d’ un jeune étudiant en licence de droit qui s’est acheté un diplôme de master en droit social afin d’intégrer une boîte d’intérim… Il a ensuite posté un msg sur un forum (jeuxvidéos.com) se demandant si les employeurs allaient vérifier l’authenticité du document et les risques qu’il encoure (HUM HUM…).

diplôme

Parmi les politiques, on a bien vu les accusations portées à l’égard de certains candidats à la campagne présidentielle, pour faux et usages de faux.  Tout dernièrement, une candidate LREM dans la 2ème circonscription du Nord, Houmira Berrada, est accusée d’avoir, par le passé, falsifié un diplôme de droit pour entrer dans l’école d’avocats de Lille.

Bref quoi qu’il en soit, beaucoup de personnes sont passées par l’achat de faux diplômes… Certains démentent, d’autres assument. En tout cas, obtenir un diplôme illégalement n’est plus si difficile que ça.