Ce que vous ne savez pas sur Al Capone

Le plus grand gangster américain du XXème siècle

Tu as forcément déjà vu ou entendu parler de Scarface? Remake du portrait d’Al Capone écrit par Howard Hawks, ce film est tout simplement devenu culte! Mais sais-tu qui se cache vraiment derrière ce gangster mythique?

al capone

-Un gangster issu d’une famille italienne des plus ordinaires

Contrairement aux idées reçues, Al Capone n’est pas né en Italie. Ses parents, Gabriele et Teresina Capone ont immigré aux Etats-Unis et donné naissance à leur quatrième enfant, Alphonse Capone. Et oui, Al Capone est donc un produit local « made in America« , « Al » est d’ailleurs l’équivalent américain de son prénom italien « Alphonse« . La famille Capone était connue pour sa tranquillité et son attachement aux valeurs traditionnelles. Al est devenu un bon garçon, bien élevé et à la voix douce.  N’ayant du talent que pour la danse, qui aurait pu s’imaginer qu’il deviendrait un des plus grands criminels qu’est connue l’humanité

al capone

-Pourquoi Capone déteste-t-il le surnom « Scarface »?

Serveur au Coney Island, un des bars du truand Frankie Yale, Al Capone s’est attiré les foudres d’un client. Attiré par une jeune fille ravissante, il en a profité pour lui murmurer à l’oreille: «Chérie, vous avez un beau cul et je vous en fais le compliment». Scandalisé, son frère Frank Gallucio, assis à côté d’elle, s’est levé d’un bond et l’a poignardé trois fois au visage. Même si Capone a souvent raconté qu’il s’agissait d’une blessure de guerre, sûrement pour jouer les durs, il n’a jamais aimé ce surnom.

Al Capone

Johnny Torrio, plus qu’un simple mentor pour Al Capone

En arrivant à Manhanttan, Al Capone a rencontré Torrio. C’était un modèle pour les adolescents du quartier. De petits boulots en petits boulots, le jeune Al Capone a obtenu la confiance du gangster. À l’inverse, l’adolescent a trouvé en lui un mentor qui lui a appris les ficelles du métier. Capone est alors rapidement devenu un des bras droits de Torrio. C’est d’ailleurs suite à la retraite de ce dernier, qu’Al Capone s’est trouvé à la tête de toute l’industrie du vice: prostitution, jeux, boîtes de nuit et corruption en tous genres. Qui plus est, les deux hommes ne s’entendaient pas qu’en affaire. Johnny Torrio était aussi le parrain du fils d’Al, Sonny.

Al capone

-Des frères perdus au nom du Grand Banditisme

Al Capone a poussé deux de ses frères vers la criminalité, ce qui a sûrement été l’un de ses plus grands regrets. Il plaça le premier, Frank, en charge des communications avec les autorités. Le jeune homme, alors âgé de 29 ans, avait pour mission d’ouvrir un bordel. Alors qu’il sortait de négociation pour une location, il croisa un convoi de policiers. Ces derniers le reconnurent et se ruèrent sur lui. Franck sorti alors son revolver, bien que trop tard, puisqu’il fut criblé de ballesAl répondit alors à la violence par la violence en kidnappant des officiers et les boîtes du scrutin municipal de Cicero auquel il s’était présenté. Il a alors gagné l’élection mais au prix de la vie de son frère. À 25 ans, Al Capone était devenu l’homme à abattre, persuadé que les prochaines funérailles seraient sûrement les siennes. Pourtant, le coup suivant fut aussi porté à l’un des membres de sa famille. En 1930, son frère Ralph est arrêté pour évasion fiscale.

À LIRE :   Open Minded présente François X, Shlømo, FNK & Trashel
Al Capone

-Il n’a jamais vraiment été accusé du massacre de la St Valentin

Le massacre de la Saint Valentin a été relayé par tous les médias de l’époque aussi bien au niveau local que national. Soupçonné d’avoir orchestré le massacre de sept hommes affiliés au gang Moran, cet événement a permis d’asseoir la notoriété d’Al Capone. Les autorités voient en ce fait divers une histoire de vengeance. Pourtant, malgré les suspicions, Al Capone n’a jamais été officiellement accusé pour cette affaire toujours irrésolue.

Al Capone

-Al Capone était producteur de jazz

En dehors de ses activités criminelles, Al Capone avait deux passions : la musique et la boxe. Il s’est beaucoup intéressé au jazz. Dans son propre établissement, le Cotton Club à Ciceron, Al Capone a d’ailleurs produit les meilleurs musiciens noirs jazz de l’époque. Contrairement aux clichés qu’on pourrait prêter à un gangster, Capone ne cherchait pas à imposer le respect ou la loyauté par la force. Il se souciait de tous ceux qui travaillaient pour lui et leur démontraient tout sa générosité. 

al capone

Capone a fini par être condamné pour fraude fiscale et non pour meurtre

Malgré les milliers de crimes qu’on lui attribue et son titre d’ennemi public numéro 1, Al Capone a écopé de la peine la plus sévère de l’époque à savoir onze ans de prison ferme pour fraude fiscale. Cette fois-ci, les pots-de-vin n’ont pas suffit à lui sauver la mise. Envoyé à Alcatraz, il a été beaucoup affaibli par la prison. En effet, les médecins du pénitentiaire ont tenté de le soigner d’une neurosyphilis en lui administrant la malaria… Il se fait ensuite poignarder dans le dos par un autre détenu. Al Capone semblait intouchable. Ce n’est qu’une fois sa peine écoulée qu’il a succombé paisiblement et auprès de ses proches

Al Capone
Publicités