Jean-Philippe Lebée photographe de la sensualité

Modèles normaux et paysages sublimés

Il est venu à la photo par frustration. À ceux qui lui demandent comment et pourquoi il a commencé, Jean-Philippe Lebée répond que, enfant, son père ne le laissait pas toucher à son appareil photo. Alors dès qu’il a pu il s’en est procuré un et c’était parti. C’était même l’ancien caméscope de son père, paradoxalement. À seulement 25 ans, il a déjà derrière lui de longs voyages à Madrid, Beyrouth ou encore Athènes pour son travail.

Mais c’est quoi justement son travail ? Les photos de Jean-Philippe sont douces sans tomber dans le puritanisme, élégantes sans être trop lisses. C’est la beauté qu’il célèbre, qu’elle soit féminine ou masculine. Jean-Philippe Lebée photographie aussi bien ces messieurs que ces mesdames, toujours pour leur donner une dimension sensuelle qui ne bascule jamais dans l’érotique. La frontière a beau être mince, il ne la franchit jamais et ça donne un résultat tout en pudeur. En un mot c’est la sensualité normale, celle de tous les jours, qu’on ne voit plus parce qu’on la voit trop. C’est un jeu sur les regards, avec des modèles (qui ne le sont d’ailleurs pas) qui te fixent de leurs regards froids voire inexpressifs. Il y a quelque-chose de cinématographique dans ses clichés, caractère qu’il ne dément pas bien au contraire. C’est le cinéma des années 80 et 90 qui l’inspire le plus, dont il admire toutes les subtilités de la prise de vue.

À LIRE :   Sais-tu vraiment d'où viennent les mandalas ?
lebée lebée lebée lebée lebée lebée

Et quand il s’essaye à la photographie de paysages, c’est pas mal non plus. Le cadrage est là aussi très travaillé et c’est la lumière qui occupe la place centrale de la photo. Ombres, lueurs faibles des lampadaires, soleil couchant… Tous les moyens sont bons pour produire l’image parfaite. Ou presque, puisque Jean-Philippe Lebée se remet sans cesse en question pour progresser et ne s’enfermer dans aucun style. On parle là de lieux, urbains ou non, qui revêtent une dimension angoissante et mystique à travers l’objectif du jeune français.

lebée lebée lebée

 

Publicités