Virginité à vendre… aux enchères

L’invention du business des vierges

2,3 millions d’euros. C’est la (grosse) somme récoltée par Alexandra Khefren pour la vente de sa virginité. L’acheteur souhaite garder l’anonymat, mais on sait qu’il est de Hong-Kong. Cette jeune roumaine de 18 ans y pensait depuis plusieurs années. Le but ? Se payer des études en Angleterre et une maison pour ses parents. Le directeur de l’agence d’escorts, Jan Zakobielski, se vante d’être le premier à faire ça. Et à le faire autant. Puisque depuis que la jeune roumaine a récolté autant d’argent avec la sienne, les jeunes femmes voulant vendre leur première fois au plus offrant sont légion. 400 demandes supplémentaires reçues depuis, à en croire l’agence. Vous l’aurez compris c’est une forme encore différente des »sugar babies ».

virginité
Alexandra Khefren a déployé tous ses atouts pour convaincre les acheteurs

Mais si ça a été possible, c’est parce que ça se passe en Allemagne. Là-bas, la prostitution n’y est pas prohibée comme en France. Les travailleuses du sexe ont même droit à une protection sociale Outre-Rhin depuis 2002, en plus du caractère « immoral » de leur profession qui tend à disparaître des mentalités. Même si c’est quelque chose d’assez compliqué et que le fait qu’une jeune femme à peine majeure vende son corps ne fait pas l’unanimité là-bas. Mais elle prône le fait que chacun devrait être libre de faire ce qu’il souhaite de son corps. Elle parle même d’un « rêve qui se réalise ».

À LIRE :   Banane et Chine ne font pas bon ménage
virginité

Zakobielski assure tout de même prendre des précautions. Entretiens psychologiques avec les jeunes femmes, examens médicaux pour s’assurer de leur virginité, chauffeur pour les amener jusqu’à l’hôtel où attend l’acheteur… Il arrive même à son agence de refuser quelques personnes, puisque celle-ci compte « seulement » 8 vierges. Et pour tout ça, l’agence empoche 20% de la somme récoltée par la jeune femme. De quoi, peut-être, se payer de nouveaux bureaux, puisque Zakobielski travaille et vis toujours dans sa chambre d’ado, chez ses parents (à 26 ans).

Publicités