Rites et pratiques chez les mongols

Steppes, chamans et chevaux

Bien au chaud dans leurs yourtes et emmitouflés sous des peaux de rennes en hiver, les mongols ont des croyances. Eux aussi, comme toi ou moi. Alors, quand ils ne sont pas occupés à surveiller les troupeaux, ils s’adonnent à leurs rites. Et avant toute chose, ils apprécient tout particulièrement que les touristes en pèlerinage fassent trois fois le tour d’un Ovoo. C’est une imposante stèle de pierre dressée à la gloire du maître des esprits et ça sert à attirer sur soi la bonne fortune. C’est tout un programme mais quand tu seras intégré grâce à ça, tu nous remercieras. C’est bien la Mongolie, c’est très très bien même.

mongols

À la nuit tombée, tu suivras le mouvement et tu t’installeras autour du feu, sans rien comprendre. Mais ils parlent pas anglais les mongols, donc t’as une bonne excuse. Fais comme eux ça se passera bien. Assis en tailleur et les yeux fermés, un vieux mec coiffé avec des plumes commence à parler à on-ne-sait-qui. Et toi tu piges toujours pas, mais tu ne dois pas parler. À un moment il va s’évanouir puis hurler. Ça voudra dire qu’il sera entré en transe, que l’esprit sera entré en lui. Les mongols se pressent alors à ses pieds pour recevoir les conseils des esprits. Tu peux faire comme eux sans craintes. Dans le pire des cas il ne se passera rien.

À LIRE :   Le Japon vu par nous : Jour 3 (+4)
mongols

Le mariage en Mongolie, c’est une fête solennelle. Pas comme nous, qui le faisons juste pour les cadeaux et la lune de miel. L’homme porte la deel, l‘habit traditionnel mongol, et pas un costume trois pièces qui te serre de tous les côtés ni une cravate qui l’étrangle. En plus de ça, la mariée est vêtue d’une légère veste en soie. Ses bijoux et sa coiffure sont spécialement presque opulents. La cérémonie se déroule traditionnellement dans la yourte érigée par le marié et ses amis. L’entière construction de la future demeure du couple est à sa charge. La mariée se charge simplement du toit en feutre, de la corde en crin de cheval qui tient le tout et du mobilier. Donc au final ils en font autant l’un que l’autre.

mongols

Si tu as l’occasion d’y faire un saut, évite de croiser les jambes. Les locaux n’aiment pas ça, ils te réprimanderont et ça annulerait tout ce que tu as bien fait depuis ton arrivée. Ça serait dommage. Et si tout se passe à merveille, ils te fileront un cheval, mais tu te débrouilles pour le ramener chez toi.

Pierre Antoine BOIVENT