Toutes les femmes du monde en grève !

Women’s Strike on the Women’s Day from the Women’s March

 

L’organisation sans leader Women’s March, avait lancé la manifestation du 21 janvier dernier, qui a rassemblé plus de 500 000 personnes à Washington, et des millions dans le monde (408 marches aux Etats-Unis, 168 dans le reste du monde). De nombreuses personnalités telles que Rihanna, Robert de Niro, Madonna, Miley Cyrus, Natalie Portman, James Franco ou encore le politique John Kerry avait participé pour manifester pour les droits des femmes. Eh bien Women’s March donc, lançait le 14 février un appel à une grève générale des femmes aux Etats-Unis le 8 mars prochain (Journée internationale des Femmes). Cette idée a fait des émules, et ça dans le monde entier. D’où est-elle est venue, à quoi cette grève peut servir, qu’en sera-t-il en France ?

Femmes

Le 24 octobre 1975, environ 90% des femmes d’Islande s’étaient mises en grèves : elles ne sont pas allées au travail, et n’ont rien fait chez elle, ni même pour leurs enfants. Leur but était de montrer le travail indispensable des femmes pour l’économie et la société islandaise. Résultat : de nombreuses industries fermées, pas de service téléphonique, pas de journaux (les typographes étaient principalement des femmes), écoles fermées (pas d’enseignantes), les vols furent annulés (pas d’hôtesses de l’air), les directeurs de banques durent même remplacer les guichetières ! Conséquences pour les hommes : la plupart des pères furent obligés d’amener leurs enfants au travail, leur achetant des crayons pour s’amuser et des bonbons, tandis que le repas populaire par excellence, les saucisses, furent en rupture de stock ! Dès minuit, elles se remirent au travail, et les journaux purent être publiés le lendemain, plus courts que d’habitude, et ne contenant que des articles sur la grève. L’année suivante, le parlement islandais adoptait une loi garantissant l’égalité des sexes, bien qu’elle mît du temps à amener un changement. Mais cinq ans plus tard, la première femme présidente dans le monde fut élue en Islande, restant au pouvoir pendant seize ans. Depuis, tous les dix ans, le 24 octobre, les femmes d’Island s’arrêtent de travailler, pour montrer l’importance de leurs postes, et continuer à lutter pour l’égalité.

À LIRE :   Calvaire du stagiaire épisode 5 : les stagiaires, la révolte !

 

La Women’s March veut donc s’inspirer de cette grève devenue mythique, pour alerter les autorités internationales. La grève générale devrait donc se dérouler ainsi :

  • Les femmes devraient poser une journée de congé, ne pas travailler dans leur entreprise et/ou ne pas travailler chez elle.

  • Faire leurs courses dans de petits commerces uniquement tenus par des femmes (ou des minorités)

  • S’habiller en rouge.

Femmes

L’initiative intéresse déjà 35 syndicats et associations féministes françaises, qui proposent aux femmes d’arrêter de travailler à 15h40, le 8 mars. Pourquoi 15h40 ? Parce qu’étant en moyenne payées 26% de moins que les hommes en France, elles ne sont plus payées au-delà de cette heure-là. L’Etat a également lancer le plan d’actions « Sexisme ? Pas notre genre« , dont les initiatives pour le 8 mars sont disponibles ici. D’autres part, des événements sont organisés dans le monde entier.

Mesdames et mesdemoiselles de tous les pays, unissez-vous ou pas !

 

Publicités