Robert Ménard part à la chasse au joint

Ménard, ou le roi des affiches

Ménard

Le maire de Béziers, Robert Ménard est connu pour ses propos et décrets polémiques, voire carrément glauques. Sa dernière trouvaille : proposer des tests salivaires de détection du cannabis, gratuitement « aux parents inquiets ». 400 tests ont été commandés, pour une facture de 5000 euros, et seront distribués dans les maisons de quartier, à tout parent qui en ferait la demande. La mesure fait bien évidemment polémique : si certains trouvent que c’est « une bonne chose », la plupart considèrent cela comme une incursion dans la vie privée des adolescents. Pour certains c’est carrément « du flicage », y compris pour beaucoup de parents qui estiment que c’est un problème familial, personnel, qui ne concerne aucunement la mairie. Robert Ménard se félicite d’être le premier maire en France à proposer ce genre de « services » (si personne ne l’avait fait avant, c’est peut-être parce qu’il y a une raison), et se justifie d’un :

Ménard
                                           Robert Ménard en 2015

 

« C’est une nouvelle proposition pour permettre aux parents de discuter avec leurs enfants. On multiplie à Béziers les opérations de prévention »

 

Sauf qu’il ne s’agit aucunement de prévention, mais bien de détection, voire de recensement. Robert Ménard enfonce d’ailleurs le clou, en annonçant que si les parents adhèrent (autrement dit, si les 400 tests sont distribués), l’opération sera poursuivie, avec des tests détectant la cocaïne, l’héroïne et les amphétamines.

 

On se rappelle de ses propos sur la torture, estimant que pour sauver une ou plusieurs vies, on peut s’interroger sur la légitimité de son emploi. C’est lui qui avait fait placarder des affiches « Ça y est, ils arrivent… » (les migrants, ndlr) dans toute la ville, et les avait fait retirer juste avant son recours en référé-liberté devant le juge, engagé par deux associations solidaires des migrants. Il s’était ensuite fendu d’une magnifique communiqué, je cite : « la justice a renvoyé dans les cordes ces deux associations pro-immigrés et pro-islamistes ». Il est d’ailleurs très fort pour choisir des affiches de bon goût, puisque c’est à Béziers qu’on pouvait voir ces affiches en 2015 :

À LIRE :   Imagine un monde où la weed remplacerait l'alcool.

 

Ménard Ménard

 

Mais ces tests salivaires distribués aux parents nous rappellent également toutes les mesures et les propos au sujet de l’éducation que Robert Ménard a eu depuis son élection à la mairie de Béziers en 2014. Tout d’abord, quelques semaines après son arrivée au poste, il adoptait une délibération, réservant l’accueil périscolaire (garderie, aide aux devoirs, animations après l’école …) aux enfants de parents qui travaillent. Cette mesure s’avérera tout simplement illégale. Un an plus tard, il déclare à la télévision que 65% des enfants inscrits en primaire et en maternelle à Béziers sont musulmans. Comment sait-il ça, me direz-vous ? Il soutient qu’il s’appuie sur les prénoms des enfants, « qui disent les confessions ». Il continuera en jugeant le nombre « d’enfants issus de l’immigration » scolarisés dans le public trop élevé. La mairie sera poursuivie pour « tenue illégale de fichiers en raison de l’origine ethnique », mais le tribunal rejettera l’accusation, estimant que rien ne prouve la tenue de ces fichiers.

 

On ne va pas lister toutes les frasques de Robert Ménard, mais on rappellera quand même qu’il a écrit en 2011 un livre intitulé magnifiquement « Vive Le Pen !« … Robert Ménard, un mec pas très … open-minded.