Le corps féminin sublimé par le photographe René Groebli

Des photographies de nus en noir et blanc d’une grande beauté

 

Au delà d’une simple représentation de la nudité, le photographe suisse René Groebli souligne les corps plongés dans la lumière et l’ombre, distordant de sensualité. Les photographies, au grain très prononcé de la pellicule argentique, sont semblables à des peintures craquelant d’une extrême beauté.

corps corps

Sa série L’œil de l’amour retrace son voyage de noces avec sa femme Rita au début des années 50. Dans un hôtel modeste de Montparnasse, René prendra plus de 300 clichés de sa bien-aimée, mais n’en retiendra que 25 au total. Sa sélection dévoile les jambes, le sein, les mains et la nuque du corps de son épouse dans l’intimité de la chambre à coucher. Cette vision sensuelle, témoignage d’un grand amour, sera pourtant qualifié par un journal local de Zurich de pornographique.

À LIRE :   Road trip de Seattle à la Nouvelle Orléans avec Arnaud Montagard
corps corps corps