Quand le brouillard prend possession d’une ville

Le brouillard n’a plus de secrets pour Nick Steinberg.

Aucune retouche, aucun filtre, juste la magie de la nature sur les reliefs de la grande ville de San Fransisco.

Au cours de ces 8 dernières années, le photographe Nick Steinberg a sillonné les hauteurs de la ville californienne dès le petit matin pour capturer le seul et unique cliché qu’il considérera comme réussi.
Le brouillard qui se répand durant quelques heures comme pour envahir le paysage, offrant un spectacle à l’esthétique à la frontière de l’imaginaire. Les teintes saturées sur ciel contrastent avec le dégradé gris-bleu profond de la vapeur d’eau, légère et lourde à la fois. C’est d’ailleurs ce qui fascine Nick Steinberg, lui-même expliquant que toute l’intensité de la démarche est dans la nécessité d’être là au bon moment, de savoir manipuler son appareil photo correctement et rapidement afin d’attraper l’instant.
« Ce qui m’amuse avec le brouillard, c’est le fait que jamais deux prises ne seront identiques.(…) C’est ce que j’appelle ‘la subtilité du mouvement’ » dit-il sur le site Colossal.
C’est clair que ses images sont tout bonnement magiques… et tellement colorées que l’on irait presque jusqu’à tomber dans le kitch ! 🙂

À LIRE :   Spinning, une discipline de l'extrême

brouillard
brouillard

brouillard

brouillard

brouillard

brouillard

À retrouver sur
Instagram
Site web