20.000 mètres carrés de Street Art

La future « Villa Médicis » du Street Art

L’art de rue trouve difficilement sa place sur les murs citadins. La censure des mairies recouvre souvent les oeuvres de ces artistes qui tendent à s’approprier l’espace public. Mais à Lurcy-Lévis, on se veut bien plus ouvert d’esprit.

Dans ce petit coin paumé d’Auvergne, un nouveau projet a vu le jour: PTT, Peintre Tout Terrain. L’objectif de ses initiateurs, Gilles et Sylvie Iniesta, est de créer un lieu permanent pour casser avec cette triste routine de l’éphémère dans le milieu du street art.

Dans l’ancien bâtiment du Centre de formation de France Télécom, laissé pour compte en 1993, les propriétaires espèrent fonder un centre international du street art. Depuis un an, le bâtiment abandonné offre un immense terrain de jeu à des street artistes qui peuvent enfin exprimer leurs oeuvres interactives. Le collectif End to End, composé d’une dizaine de graffeurs, a pu ainsi trouver des murs à perte de vue pour leur imagination débordante comme de nombreux graffeurs venus de toute l’Europe, d’Australie et de Californie. Objectif: peindre les 20.000 mètres carrés du site d’ici 2018 . De quoi combler le rêve de Gilles et Sylvie Iniesta, de donner vie à « un lieu incontournable, un lieu de référence, (…) un peu comme la Villa Médicis du Street Art ».

À LIRE :   Street Stone de Leo Caillard
Lurcy Lurcy Lurcy Lurcy Lurcy Lurcy Lurcy Lurcy Lurcy Lurcy Lurcy Lurcy