La surprenante production de cannabis en Corée du Nord

Le Yoksam, ou cannabis, est produit en abondance en Corée du Nord.

coree

En Corée du Nord, le cannabis est appelé « Yoksam« . De la même manière que l’opium, le Yoksam n’est pas considéré comme étant une drogue de part son origine végétale (bon à savoir). La culture et la consommation de cannabis étant légales depuis 1980 au Nord de la république démocratique de Corée, il n’est pas surprenant de tomber sur plusieurs mètres carrés de plantations dans les jardins des habitants des régions proches de la frontière…
C’est Kimm II-Sung, le grand-père et aussi dictateur de Kim Jong-Un, qui encouragea la culture du Yoksam. Dans les premières civilisations agricoles, la récolte du cannabis avait déjà une importance capitale : un culte est voué à la déesse chinoise Magu appelée Mago en Corée (en chinois, ma signifie cannabis et gu signifie jeune fille). Elle est associée au plant de chanvre, et est supposée protéger les récoltes. Durant l’Antiquité, le chanvre est cultivé principalement pour l’huile de ses graines et les fibres textile fabriquées avec, si bien qu’il s’exporte par-delà les frontières pour s’implanter tranquillement en Chine, au Japon et sur l’ensemble du territoire Coréen.

coree
Kim II-Sung, grand-père de Kim Jong-Un

En 1959, Kim II-Sung ordonne à la province de Hamgyong au Nord de la Corée de développer des cultures agricoles dont la résistance au froid est excellente : le chanvre, la betterave à sucre, le tabac, le lin et le sésame sont cultivés. Puis, en 1962, le dictateur ordonne la construction d’usines d’extraction d’huile destinées aux graines issues des plantations citées précédemment.

À LIRE :   "Submission going down" Et si c'était ça être punk ?

Tu l’as bien compris, la culture du Yoksam est tolérée, voire encouragée, en Corée du Nord. Cependant, un problème se pose : celui de la revente sur le marché noir. À Rason, une ville côtière au nord-est de la Corée, on trouve le kilo d’herbe à 4,10€, même pas le prix d’une pinte de bière à Paris… Celui-ci sera revendu de l’autre côté de la frontière, en Chine, à 67,50€.
Bonjour l’inflation ! La grande rentabilité et la production en abondance du Yoksam est une aubaine pour les agriculteurs et paysans coréens qui résident près de la frontière : non seulement ils se font un peu de tunes, mais en plus, ils entretiennent un commerce qui rapporte malgré tout de l’argent à la Corée. Sokeel Park, un des dirigeants de l’ONG californienne Liberty in North Korea, affirme que le cannabis est vendu hors des frontières pour stimuler les revenus tirés de l’étranger, certainement afin d’alimenter les fonds secrets de la famille de Kim, également en lien avec la production de méthamphétamine en laboratoire.

Mais l’incohérence règne. En Corée, la culture et la consommation de cannabis sont légales, mais l’achat et la vente sont prohibés. Au Nord, le pays est aussi un très important producteur de méth bien que les dealers de Crystal soient les cibles N°1 des autorités.

Pour en savoir plus : 
« Chinese tourists » par Sunghui Moon
« Le cannabis en Corée du Nord » par Sensi Seeds