Illustration psychédélique et épileptique en Californie

Steven Harrington s’inspire de sa Californie ensoleillée dans ses illustrations pop et colorées.

illustration-harrington

Peut-être as-tu déjà vu croisé des illustrations de Steven Harrington…!
Cet artiste et designer américain implanté bien comme il faut à Los Angeles a de quoi vendre du rêve à tous les illustrateurs et créatifs en herbe.
À tout juste 35 ans, ce dessinateur-hyperactif compte parmis les gars qui ont déjà traversé le monde de ville en ville pour exposer son travail : Los Angeles, New-York, Paris, Berlin, Milan, Barcelone, Tokyo, San Fransisco, Chicago, Philadelphie, Montréal, Melbourne et Dallas. OUF. Voilà, on t’avait prévenu.e ….!

illustration-harrington

Si son travail plaît autant, c’est certainement car son style pictural est doté d’une puissance graphique et narrative hors du commun. C’est clinquant, ça pique les yeux, et c’est ultra-narratif.
Dans son travail, Steven Harrington cherche à établir un lien entre l’illustration et le spectateur, un peu comme pour lui faire passer un bon moment rien qu’en regardant un poster.

illustration-harrington

Dans une interview donnée à Dazed, Steven Harrington parle de ce qui l’inspire :

Dazed – Tes personnages et le symbolisme seraient-ils la forme d’une nouvelle vague psychédélique californienne?
Steven Harrington – Oui. Les symboles amérindiens ont joué un grand rôle dans mon travail. Je perçois ces signes et ces icônes comme des représentations puissantes du lien social et de la connexion, que je ressente beaucoup aujourd’hui, particulièrement en Amérique. Je suppose que le fait de représenter ces signes dans mes travaux est une manière de refléter un sentiment de communautarisme et de connexion entre mes spectateurs.

Le fait que cet homme touche à tout lui a permis de travailler sur différents supports avec diverses techniques de fabrication et d’impression. Et pour un créatif, ça, c’est VRAIMENT l’éclate !
Ça a donné pas mal de projets d’une belle envergure : une exposition solo « Wavy Days » chez Colette à Paris en 2015 où il évoque la question de l’anxiété; la réalisation de la couverture du prestigieux magazine français Be Street; « Letters from Paris », un livre de 16 cartes postales détachables imprimé en 400 exemplaires; et tout récemment une belle collaboration avec Nike pour le design des modèles phares Roshe One, Internationalist, Thea, Cortez et Benassi. Avec en plus, des sapes et des claquettes. 😉
À tcheker, son travail en collaboration avec Nixon sur la Time Teller disponible chez Colette à Paris.

À LIRE :   Okinawa dans l'objectif de Ryuichi Ishikawa

 

illustration-harrington
illustration-harrington
Harrington x Colette – exposition
illustration-harrington
illustration-harrington
Cartes postales
illustration-harrington
illustration-harrington
Harrington x Nike
illustration-harrington illustration-harrington

Bref, tu l’auras compris, Steven Harrington représente avec brillo un nouveau mouvement artistique psychédélique directement débarqué de Californie. 

Steven Harrington 
Site web 
Instagram

Publicités