Les Smart Drugs qui stimulent ton cerveau, c’est quoi ?

Modafinil, Ritaline, Adderall font partie des médicaments qui dopent ton cerveau.

cerveau

Dans la journée, 90% des français ont ou vont boire un, deux, trois, cafés. Pour quoi faire? Ne pas s’endormir devant son écran d’ordinateur, se réveiller plus vite, récupérer un peu d’énergie pour les prochaines heures de réunion. Tout un tas de bonnes excuses sont valables pour boire, gober, ou sniffer un petit remontant.

Aujourd’hui, force est de constater que la mode est à l’optimisation de soi, et sur tous les plans. On veut être beau, intelligent, le meilleur au bureau, développer son réseau, aller à des expositions, rencontrer du monde, manger, et avoir une vie de couple « normale ».
Eh ouais, mais on dort quand ?! Face à un rythme de vie totalement mené par le besoin de travailler et d’être hyper productif, nous sommes…quel est le mot, déjà?..Ah, oui.. Surmenés. Dépassés. Fatigués. Epuisés. Stressés. Ce ne sont pas les adjectifs qui manquent pour définir le mood général de la société de ces dernières années. Personnellement, j’aurais tendance à penser en premier à me reposer, annuler des rendez-vous, sortir courir, pour enfin ne rien foutre du week-end. Mh. Quelle fût ma déception lorsque je compris que je faisais probablement partie de l’infime partie de la population qui croit au repos sain et naturel.

cerveau

Les smart drugs, aussi appelées nootropiques, sont des médicaments qui agissent sur les fonctions cognitives, et permettent ainsi d’améliorer les capacités d’apprentissage, la mémoire et l’attention, tout en renforçant les comportements et la motivation. Dans le jargon scientifique, les nootropiques modifient les niveaux d’acétylcholine, un neurotransmetteur qui affecte la plasticité du cerveau, facilitant ainsi la liaison des synapses. OUF. En gros, ces drogues agissent sur la circulation sanguine et l’oxygénation des cellules du cerveau, ce qui le boost à moooooort.
Le dopage du cerveau existe depuis des siècles, c’est un fait. Mais avant la découverte de toutes ces poudres plus ou moins blanches, les gens se shootaient à base de produits naturels.

Aujourd’hui, il existe bien sûr des smart drugs naturelles, issues de plantes comme le gingko biloba (utilisé notamment pour améliorer la mémoire, traiter les troubles circulatoires, la démence et la maladie d’Alzheimer), et le ginseng (améliore l’endurance, aide la circulation sanguine, recharge en énergie, aide à réduire les pertes de mémoire).  Ce sont les deux principales plantes utilisées pour améliorer ses capacités intellectuelles.
Mais tu n’es pas bête ! Et tu as conscience comme nous que l’être humain est VRAIMENT trop vicieux. Alors, pourquoi se contenter de ce que Dame Nature nous offre?

La famille des stimulants neurologiques est très grande, allant du café à la cocaïne, en passant par le célèbre Modafinil, la MDMA ou le LSD. En 1950, les Etats-Unis et l’Angleterre testent des psychotropes sur les militaires à l’aide de la CIA, afin de trouver un sérum de vérité à base de LSD. Le projet MK-Ultra fera un scandale et n’aura pas d’issue concrète (enfin, c’est ce qu’ils disent!).

En 1964, Corneliu E. Giurgea synthétise le piracétam, la première substance officiellement définit comme un nootropique; tandis que Albert Hofman, chimiste reconnu pour la découverte du LSD, développe l’Hydergin. Ce dernier médicament est un des nootropiques le plus consommé dans le monde, aux côtés du Modafinil et du Synapsyl, un même type de médicament destiné aux narcoleptiques. En prendre est synonyme de surpuissance intellectuelle, d’une mémoire plus précise, et d’une flexibilité mentale pour bosser sur plusieurs tâches à la fois.
Ah oui, ma petite dame. On a tellement de choses à penser, nous, la nouvelle génération ! Pas le choix de gober, hein. (sic)

cerveau
Publicité pour le Synapsyl

En France, on parle beaucoup du Synapsyl. En vente en pharmacie, il est possible de s’en procurer pour une vingtaine d’euros, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les consommateurs ne tarissent pas d’éloge au sujet de ce médicament qu’on peut grossièrement appelé drogue.
Sur Avisregime.fr, voici ce que l’on peut lire :

« Synapsyl m’a aidé à atteindre le niveau supérieur, dans le cadre de ma carrière et de ma vie. Ma mémoire a toujours été très mauvaise. J’avais l’habitude de dépendre de beaucoup de choses comme un calendrier, des notes sur Post-It et des rappels électroniques. Mais après agir pris Synapsyl pendant seulement une semaine, j’ai observé des résultats! Aujourd’hui, deux mois après, ma mémoire s’est vraiment améliorée. Je n’ai plus besoin de dépendre de quoi que ce soit pour me souvenir de toutes me réunions, mes rendez-vous, et mes échéances: tout est dans ma tête ! Adieu bureau encombré! » Emil, Paris

« Je suis une mère de famille active avec 3 enfants et il y a beaucoup de choses importantes dont je dois me souvenir. Je ne veux pas prendre de produits chimiques synthétiques. Je suis heureuse d’avoir trouvé Synapsyl. C’est naturel, sûr et vraiment efficace ! Maintenant, je peux rester concentrée toute la journée. Je n’oublie plus aucun évènement important comme l’entraînement de foot de mon fils ou ses leçons de piano. » Jovarine, Paris

Ok, putain, vos vies ont l’air tellement généralissimes maintenant ! Et tout ça, grâce à…SYNAPSYL. Quelle chance d’avoir croisé son chemin, dites-donc. Et les effets secondaires ? Et l’accoutumance ? Et l’impact sur l’organisme au long terme? Savez-vous qu’aucune étude officielle n’a été publiée sur les nootropiques jusqu’ici ? Bien que ces médicaments soient composés à partir d’ingrédients naturels, cela ne signifie en rien qu’ils sont inoffensifs et sans dangers pour le corps humain.

À LIRE :   Le monde curieux et décalé de Monaslash s'expose

En fouillant sur internet, je suis tombée sur un site plutôt cocasse : Azarius.fr, proposant toutes sortes de drogues et substances chimiques obscures à la vente en ligne. Étant hébergé en Hollande, le site n’est pas soumis aux réglementations du territoire français. Par contre, en acheter est très certainement peu catholique pour les habitants de l’Hexagone.
Je scroll et je clique sur les catégories aux titres chelou : « Salvia Divinorum », « Champignons Magiques », « Kratom », « Kanna », etc. sonnent plus comme des noms de personnages du Seigneur des Anneaux qu’autre chose. Quelle est ma surprise en lisant les descriptions…

cerveau
Neuro-stimulant « DMAE » vendu sur le site Azarius.fr

« Kanna » est décrit comme un matériau de plante séchée venant d’Afrique du Sud : les Hottentots, un peuple nomade africain, mâchait, suiffait ou fumait le kanna pour avoir une défonce peace. Les principaux effets sont la relaxation, une revigoration mentale et un approfondissement du contact social. Il est possible d’avoir de légères visions si le dosage est trop élevé. Et tout ça pour…accroche-toi : 9,50€ le gramme. Bisous !

Pour plus de high, Azarius.fr te propose d’acheter des pilules composées de « Kratom », une plante originaire de Malaisie et de Thaïlande. Utilisée comme substitue de l’opium, la Kratom stimule le corps et augmente l’activité même pas 15 minutes après avoir avalée la pilule. Durée de la défonce : plusieurs heures.

cerveau
« MoonWalk », boisson vendue sur le site Azarius.fr

Pour finir, il me tient à coeur d’attribuer une mention spéciale au produit nommé « MoonWalk » dans la catégorie des Party Pills. Des tazs, en gros (sisi « Un booon taaaaz » ;). Pour 3,15€ les 30 ml, pourquoi hésiter à acheter un produit vendu avec une si belle punchline ?

« Petite boisson qui vous permettra d’atteindre les zones de gravitation zéro. Flotter rend la vie plus facile ! ». Ahah, propre.

Tu l’auras compris, les Smart Drugs semblent s’imposer lentement mais sûrement dans nos vies over-bookées, maintenant pour le meilleur, et demain certainement pour le pire.

Accepter le fait que la société nous pousse à la sur-efficacité professionnelle et à l’excellence personnelle est primordiale pour comprendre que non, nous ne sommes ni des machines de guerre ni des robots. Pourquoi doper quotidiennement notre corps pour atteindre des sommets alors que nos corps ne sont clairement pas prêts à recevoir ces substances ? Admettre que l’être humain est dans une dynamique d’augmentation de lui-même est une vérité qu’il faut regarder en face et affronter. Mais fantasmer une évolution aussi rapide est à méditer.
Et sinon, ne serait-ce pas une alternative légale et cautionnée par l’industrie pharmaceutique, à la cocaïne ?

– Bisous –
Publicités