illustrations cyniques dans le monde dépravé de Disney

José Rodolfo se moque bien de Disney avec ses peintures à l’huile.

De son nom entier (à rallonge), José Rodolfo Loaiza Ontiveros s’éclate avec les princesses Disney et d’autres personnages cultes.

Le réalisateur de dessin animé le plus célèbre au monde va se retourner dans sa tombe pour un bon moment…!
Originaire de Mexico, cet artiste pop réalise ses illustrations sur des toiles avec de la peinture à l’huile. En utilisant une technique de peinture classique des premières grandes oeuvres et en exposant ses toiles dans des cadres baroques, José Rodolfo reprend tous les codes d’un art classique et institutionnel. Qui va bien évidemment de paire avec l’image des films d’animation de Walt Disney ! Ces contes animés ont bercé l’enfance de pas mal de personnes et contribué activement à leur éducation (malheureusement). Véhiculant une image lisse, propre, et stéréotypée de la femme et de tout le reste, les contes de Walt Disney méritent de prendre un peu de recul. On peut y discerner quelque chose proche du bourrage de crâne subliminal dont l’issue est l’apprentissage aux enfants de règles et normes sociétales du 17ème siècle.

À LIRE :   Floriane de Lassée rend hommage en photo aux porteurs du monde

Alors, qu’un artiste ose détourner la perfection de Disney en transformant les scènes cultes, est une démarche qu’on ne peut qu’applaudir ! Drogue, sexe, alcool, sujets tabous, homosexualité : toutes les distractions et moeurs « interdites » par une société bornée comme jamais sont abordées dans ces toiles, où se sont les personnages eux-mêmes qui se préparent leur dose d’héroïne.
Histoire de remettre les aiguilles à l’heure. 

disney disney
disney
Journée mondiale contre les violences conjugales de 2012
disney disney
disney
« Black Clouds »
disney disney
disney
« Pleasure Island »
disney
« Contemporary Family »
disney
« I found my wings »
disney
« Lost Boy »

 

José Rodolfo Loaiza Ontiveros
Site personnel 
Instagram