Ces skateurs qui pèsent trop dans le game

Le skate, c’est pas juste une histoire de roulettes.

Le skate, c’est un peu le symbole ultime de la classe à Dallas.

skate
#souaaag. Non, on déconne.

D’un côté, t’as les dingues de footballeurs trop bronzés et gominés, tandis que de l’autre t’as les fans des riders. À gauche, les kékés, à droite, les vrais mecs qui puent, boivent des bières, et ont des croûtes partout. Ahah, j’ai grandi avec MTV et l’émission  En 1000 morceaux (big up si toi aussi, tu as été traumatisé.e!).
C’est sûrement de là que viennent, 1: mon incapacité à apprendre correctement à skater par peur de la chute; 2: mon admiration pour ces personnes qui n’ont justement, peur de rien.
En dehors du fait que le pourcentage de la gente masculine capable de glisser sur de la neige/du béton/de l’eau à VRAIMENT trop la classe, il faut quand même avouer qu’un fossé stylistique les sépare du reste du monde.

Qu’est-ce qui peut bien plaire tant chez eux ? Leur charisme ? Leur courage ? Leur « je m’en foutisme » ? Ouais, je pense qu’on s’en rapproche. Le mode de vie « à la cool » est le leitmotiv d’une communauté dévouée à la nature et au sport, pour être toujours au plus proche d’une vie vraie, simple, et pure.
Aujourd’hui, on va tcheker un peu ce qu’il se passe du côté de l’asphalte ! Hop.

Bienvenue dans le monde des skateurs qui n’ont pas froid aux yeux, ceux qu’on regarde avec admiration et envie … Ouais. Je crois que je peux faire une croix sur mes rêves de skateuse pro, vu le niveau qui arrive.
Voilà quelques raisons permettant de justifier les yeux émerveillés que toute personne accro à la ride, devant ces gars.

Lors des Battle At The Berrics, deux skateurs pro s’affrontent en exécutant des séries de tricks qu’ils doivent répéter chacun leur tour. Dès qu’une des règles est enfreinte, car exemple poser le pieds par terre, le skateur gagne une lettre composant le mot S.K.A.T.E. Le premier dont le mot est entier, a perdu.
Le skateur pro’ Eric Koston est à l’origine de la démocratisation de ce jeu où les gouttes de sueur trempent les fringues des participants.
Tu ne connaissais pas ? Je t’ai mis une petite démonstration ci-dessous, avec Eric Koston himself.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=EOvLN0RCa4E%5D

Direction l’Espagne, pays d’origine de Kilian Martin. Skateur âgé de 29 ans, il monte pour la première fois de sa vie sur un skate à 16 ans, cherchant les meilleurs spots de sa ville : Madrid. Il a de la chance, car c’est la meilleur ville du monde pour apprendre, pleine de trottoirs lisses, de grands espaces disponibles et une météo assez clémente pour pouvoir skater jour et nuit. Après s’être initié au freestyle, il développe une esthétique et un style très spécifique, qui définissent aujourd’hui son style. Entre danse, gymnastique, et sport, le skate de Kilian ouvre les portes d’une pratique du skate plus gracieuse et lyrique qu’auparavant.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=HGGo1QaC84s%5D

Et si Kilian Martin est arrivé jusqu’ici, c’est sûrement grâce au pro skateur le plus célèbre avec Tony Hawk : Rodney Mullen. Avec plus de 900 tricks inventés, l’américain qui a grandi à l’ombre des palmiers floridiens est un maître pour la plupart des skateurs. Rodney est l’inventeur du skate moderne, ou si tu préfères, du skate freestyle. Introverti et timide, son grain de folie complètement cramé lui a permis d’intégrer la Powell Peralta Bones Brigade en 1980, pour ensuite cracher au reste du monde sa puissance dans le film de Plan B : Questionable (1992).

Voilà, on te laisse admirer en te souhaitant une très jolie journée ou soirée. 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=_nZZaWobR-c%5D [youtube https://www.youtube.com/watch?v=vs5Oe7unAwA%5D