La jeunesse russe avant la chute de l’URSS

Le frémissement d’une contre-culture

 

Igor Mukhin a photographié les gueules des jeunes russes au cours des six années précédant la chute de l’Union Soviétique.

 

Premier appareil photo reçu à 16ans, il n’a depuis pas quitté son boitier et a écumé la Russie à travers le prisme de sa jeunesse. Il enseigne aujourd’hui la photographie dans une faculté russe, mais n’a toujours pas arrêté de mitrailler.

 

Son travail le plus reconnu reste celui des 6 dernières années avant la chute de l’URSS. « J’ai senti que les temps étaient en train de changer, et que je devais commencer à prendre des photos » indique t’il dans une interview. Il s’est intéressé à la scène underground, qui naissait brûlante et vive, comme l’éveil de la jeunesse. Veilleur de nuit au ministère de l’industrie du charbon, Igor fréquentait la sphère artistique, et a su capter avec brio le vent de liberté qui soufflait doucement lors d’une période fébrile d’un pays proche de sa transition.

À LIRE :   Le rap en Russie, anti conformiste et avant gardiste

 

Le frémissement d’une contre-culture de six ans, juste avant l’instant fatidique, à admirer en photographies.

jeunesse jeunesse jeunesse jeunesse jeunesse jeunesse jeunesse