Un beignet à la crystal meth peut te conduire en prison

La police confond le glaçage de son beignet avec de la crystal meth

En se levant le 12 décembre dernier, Daniel Rushing, 60 ans, ne devait pas s’attendre à ce que l’achat d’un simple beignet le conduise en prison. C’est donc en reprenant le volant avec son beignet en sortant de la boulangerie que cet habitant d’Orlando aux USA se fait arrêter par la police pour un simple excès de vitesse.

La policière, Shelby Riggs-Hopkins, l’interpelle et remarque d‘étranges substances rocheuses sur le plancher ainsi que sur ses chaussures. Grâce à « son entrainement et ses sept années d’expériences, elle est immédiatement capable de reconnaitre des substances de type narcotique ».

Le sexagénaire, médusé, ne comprend pas la tournure des événements et clame haut et fort qu’il s’agit du glaçage de son beignet. Les officiers de police ne l’entendent pas de cette oreille. Si le crack est d’abord envisagé, ils concluent finalement à de la Crystal Meth.

À LIRE :   Revenge porn: 18 ans de prison pour la création d'un site
donut

 

Des tests confirment la présence de stupéfiants. L’homme est menotté, fouillé au corps dans le commissariat puis déféré devant le juge qui le libérera après des analyses qui révéleront finalement que la crtystal meth était en fait du sucre. Daniel Rushing a d’ores et déjà prévu d’attaquer le département de police d’Orlando.

Cette histoire, typiquement américaine, nous est révélé par le Orlando Sentinel. Un mystère demeure tout de même. Pourquoi les premiers tests ont-ils révélé la présence de drogue ? Affaire à suivre.