Les zombies dans le collimateur du gouvernement Chinois

La Chine s’attaque aux « entreprises zombies »

Le gouvernement chinois a un problème avec les zombies. Plus précisément les entreprises zombies. Il s’agit de sociétés publiques spécialisées dans les secteurs de l’acier et du charbon. Leurs particularités ? Elles n’empruntent que pour rembourser leurs intérêts. Oui, comme à peu près tous les états du monde.

Le gouvernement central s’est donné comme objectif de les faire disparaître d’ici trois ans. Mais un problème demeure. Ces secteurs d’activités pourvoient 6 millions d’emplois à travers toute la Chine. Les fermer entrainera donc une montée sans précédent du chômage. Les dirigeants de province craignent depuis cette annonce d’éventuelles insurrections et révoltes.

Le problème est pourtant urgent. En empruntant à perte, le secteur bancaire aura du mal à trouver des liquidités pour investir dans la recherche, l’innovation et les nouvelles technologies qui sont pourtant vitales à la prospérité d’un pays.

À LIRE :   Kuvee Smart Bottle : la picole intelligente

chine entreprise zombie

Le plan du gouvernement prévoit de fermer 350 de ces sociétés zombies mais il n’est pas facile de sacrifier autant d’emplois. D’un côté, les grosses sociétés sous-traitant les zombies auront du mal à se séparer de près de 10% de leurs effectifs. De l’autre, les dirigeants de provinces refusent de faire monter les chiffres du chômage dans leurs régions. Pour éviter le scénario catastrophe, les banques et l’administration centrale continuent de prêter encore et encore à des sociétés comme Bohai Steel ou Sinosteel qui ont une dette de près de 30 milliards d’euros.

Pour rassurer ce petit monde, le gouvernement chinois a d’ores et déjà promis une enveloppe de 13 milliards d’euros à la sécurité sociale chinoise pour dédommager les futurs chômeurs.