La Chine troque son air contre celui de l’Australie

La Chine

La Chine prend une bouffée d’air australien

L’air respiré en Chine est incontestablement l’un des plus pollués de la planète. Pour y faire face, certaines sociétés ont eu la bonne idée de vendre de l’air pur en canette !

Deux entrepreneurs australiens, John Dickinson et Theo Ruygrok ont décidé de faire leur business dans la vente d’air en créant Green and Clean Air. Ils ont réussi à en capturer aux quatre coins de l’Australie dans des endroits tels que la Tasmanie, Bondi Beach ou encore Gold Coast où l’air est certifié pur !
Mettre de l’air dans des canettes est plus compliqué qu’il n’y paraît. Les deux collègues ont fait appel à un ingénieur mécanique et utilisent une machine spécialement conçue pour pouvoir recueillir l’air. Les canettes sont vendues entre 18 et 20 dollars et contiennent entre 130 et 140 inspirations.

À LIRE :   Prochaine destination : la paradis blanc d'Australie !

On se doute bien qu’ici réside un business bien juteux, surtout lorsque l’on sait qu’environ 1,6 million de personnes meurent chaque année en Chine à cause de la pollution atmosphérique.
Cependant, on ne peut cracher sur l’idée. La ville de Pékin a plusieurs fois été mise en alerte rouge à cause de la pollution de l’air et l’Organisation Mondiale de la Santé a qualifié le taux de pollution de l’air comme étant intolérable.

Les canettes visent principalement les chinois de la classe moyenne qui tentent d’entretenir une bonne hygiène de vie mais qui malheureusement ne peuvent pas changer l’air qu’ils respirent.

D’autres pays ont aussi mis un pied dans le business, comme le Canada. Toutefois, on doute que les 130 inspirations par jour suffisent à améliorer la santé de ces habitants.

La Chine