The East Bay Dragons, gang de bikers full black

Un des premiers clubs de bikers noirs

En Californie, les années 50 sont synonymes de rock’n’roll et de grosses voitures. C’est également le début des gangs de bikers (ou MC) tels qu’on les connait aujourd’hui. Des films comme l’Équipée Sauvage avec Marlon Brando à la série Sons Of Anarchy, l’image de la Californie est liée à la culture des bikers. Elle est le berceau des Hell’s Angels mais aussi de dizaines d’autres clubs tels que les East Bay Dragons d’Oakland, un des premiers club de motard réservé aux noirs.

Les Dragons se forment au début des années 50 à l’initiative de Tobie Gene Levingston. Fils d’un métayer originaire de Louisiane, Levingston est passionné de voiture. Il les répare, les chouchoute et décide de créer un club avec quelques amis qui s’appellera les East Bay Dragons.

edited by Wizard July 13, 2008

 

Le problème, c’est qu’ils n’ont pas d’argent pour s’offrir plusieurs voitures. Il était rare qu’à l’époque, les familles aient le luxe d’avoir plus d’une voiture. Ils se rabattent alors vers les motos qui coutent beaucoup moins chères. Dans les années 50, on peut trouver des Harleys d’occasion pour moins de 100 dollars. Le club grossit, les adhérents affluent et Levingston le fait évoluer. Les East Bay Dragons deviennent un club de motards réservé aux noirs chevauchant des Harley Davidson.

Les Dragons ne sont pourtant pas le premier gang de bikers afro-américain. Beaucoup de soldats étaient revenus de la seconde guerre mondiale avec un manque d’adrénaline. La moto répondait donc parfaitement à leur besoin. Mais les autres clubs voyaient d’un mauvais oeil l’arrivée sur leur territoire de bikers noirs.  C’est le début des ennuis.
east bay dragons 5

À LIRE :   Saint Valentin sauce streetwear, Isakin en mode Barbès

La police ne faisait alors pas vraiment attention aux gangs de motards et les guerres de territoires battent leur plein. Bagarres et fusillades sont alors monnaie courante. Mais petit à petit, les Dragons gagnent le respect de leurs rivaux. Ils se déplacent où bon leur semble et commercent avec qui ils veulent. Contrairement aux Chosen Few, un MC acceptant blancs et noirs, le East Bay Dragons réserve leur club aux afro-américains. Levingston pensait que la communauté afro avait besoin d’un lieu réservé pour échanger et tisser des liens entre blacks.

Les Dragons ont leur QG à Oakland, non loin des Hell’s Angels qui ont la réputation d’être raciste. Si la cohabitation est difficile au début, elle s’arrange avec le temps. Les deux gangs ont alors un ennemi commun, la police. La couleur de peau est secondaire quand il s’agit de business. Mais tandis que les Hell’s Angels se mêlent à des actions violentes et font des peines de prison, les Dragons restent plutôt calmes. Levingston insiste pour que les membres aient un emploi et une famille. Il était également interdit pour les Dragons de consommer de la drogue sous peine d’être exclu.

East Bay Dragons 4

Le club a toujours essayé de rester hors de la violence mais il arrive que certaines situations dégénèrent. En 2011, un membre se fait tuer par balle dans les environs d’Oakland. Mais leurs actions caritatives sont vus d’un bon oeil par la ville d’Oakland qui a remis à Levingston la clé de la ville en 2014.

east bay dragons 2

 

east bay dragons 3

 

east bay dragons 7