Et si on revenait à la bouffe ancestrale?

Bouffe ancestrale : « il est l’heure de manger… comme nos ancêtres »

L’archéo-restaurant propose une formule simple : manger comme nos ancêtres. Les menus de Jules César, à ceux du roi soleil, en passant par Charlemagne sont à la portée des clients !

En Belgique, l’Archéomuseum de Ramioul, vient de lancer un concept unique : l’Archéo restaurant. La cuisine propose à ses clients un méli-mélo de plats que mangeaient nos ancêtres de l’antiquité, du moyen-âge, de la renaissance ou des temps modernes. « Un voyage gourmand dans toutes les périodes historiques, de la Préhistoire à l’Époque contemporaine. » Pourtant, en voyant le tout nouveau bâtiment du musée, on n’y croirait presque pas. Il aurait peut être fallu exploiter le concept d’un décor original aussi, non ?

archeomuseum

Derrière les marmites, on retourne Pierre Leclercq, spécialiste de l’histoire de la gastronomie. Avec le chef Leclercq, oubliez les excès du food porn, des tacos et des kebab dégoulinant de sauce andalouse… Pour ceux qui prévoyaient manger sans fourchettes, veuillez passer par la case Mc Donald et revenez plus tard… la cuisine ancestrale c’est chic !

archeomuseum

À vos couverts ! On remonte un peu le temps ! À la carte, « amuse-bouche romains, à base de coing, de sauce aux dattes, épicées au gingembre et au poivre, […] entrées médiévales comme à Bagdad, avec une cuisine très parfumée à base d’aubergine, une sauce au yaourt avec de la coriandre, des boulettes d’agneau […] et plat principal, de viande ou de poisson, toujours avec des produits locaux de nos régions, comme la truite, la carpe ou le brochet ». 

À LIRE :   Repas gratuit. S'éclater le bide sans payer !

Mention spéciale pour le plat le plus chelou jamais trouvé dans une carte de menu : la crépinette de Saint-Jacques.
Vous retrouverez des Saint-Jacques broyées, transformées en quenelles, puis mises dans une crépine de porc. La crépine étant la membrane graisseuse et transparente qui entoure les viscère de l’animal. Ce doux mélange est enfin accompagnée d’une sauce à base de sirop de coing et de poivre. Pour un mélange pareil, la touche sucrée paraissait essentielle.

archéorestaurant

(photo : la fameuse crépine) 

Le prix d’un voyage à travers le temps s’élève à 50 € en moyenne. Le client a le chois quant à sa destination : temps moderne, renaissance, moyen-âge ou antiquité.

(crédits photo : rtbf.be) 

Publicités