Provocation aiguisée chez Maxime Ballesteros

Maxime-Ballesteros-Burger

Univers décalé et étrange chez Maxime Ballesteros

Une vieille photo polaroid qui traîne dans ton grenier depuis 10 ans, une tache d’encre sur un mur, ta danse de la victoire, ta poubelle ou ton dressing … l’art est partout, tout le temps, et tu n’en as parfois même pas conscience. Mais si tu n’as jamais réussi à tirer parti de tout ce potentiel – et Dieu sait qu’il est impressionnant – d’autres y arrivent, et même très bien. Tu ne les connais pas ou tu en as vaguement entendu parler; dans les deux cas, Open Minded est là pour que tu restes à la page, et que tu deviennes l’expert en art que tout le monde s’arrache. Aujourd’hui, on se penche sur les photographies décalées et si familières de Maxime Ballesteros.

Maxime Ballesteros est né dans un petit village près de Lyon, et vit à Berlin depuis 2007. C’est le genre de photographe sorti de nulle part, mais qui a déjà fait (presque) le tour du monde ; Etats-Unis, Belgique, Russie, Royaume-Uni et Danemark.
Son terrain de jeu préféré ? Berlin, la ville de tous les vices. Il photographie ses acteurs, les portes jarretelles, les longues nuits que cette ville apporte, l’ivresse, et bien d’autres encore. Son travail s’intéresse aussi à la nature, à la réalité en général, quelle qu’elle soit, à la mort et à la sexualité.
Provocateur, Maxime Ballesteros se démarque des autres photographes par la force de ses photos, à savoir rendre une scène dite « banale » en photographie poignante, qu’on croirait tout droit sortie d’un film de Gaspar Noé.

Maxime Ballesteros

Dans cette ville qu’est Berlin, l’objectif de ce photographe est de la rendre libre, malgré les vices. La photographie n’était pas censée devenir son gagne pain, il écrivait d’abord des essais, des textes, et a ainsi obtenu une autre ouverture dans le domaine artistique.
Attiré par l’étrangeté des choses de la vie, il a souhaité les représenter par delà ses photographies. Si certains diront qu’il s’agit beaucoup plus de clichés sexuels que d’art, Maxime s’en dément. Pour lui, photographier c’est arriver à capturer l’instant, aussi simple soit-il, même si la nudité est présente.

timthumb 1055669 1055672