Naypyidaw, la capitale fantôme

A foreigner raises his hands in the air as he stands in the middle of the twenty-lane highway leading to the Myanmar parliament during the 47th ASEAN Foreign Ministers' Meeting in Naypyitaw, Myanmar, Saturday, Aug. 9, 2014. (AP Photo/Nicolas Asfouri, Pool)/TOK318/935825917184/POOL/1408091452

 

Une mégalopole aux airs post-apocalyptique

Jusqu’en 2005, la Birmanie avait comme capitale Rangoon. Mais le 11 Novembre 2005, les ministres, les fonctionnaires et l’armée quittent l’ancienne capitale pour Naypyidaw (demeure du Roi en birman), 320 kilomètres plus au nord, au cœur de la jungle. Ce n’est que 2 mois plus tard que la population apprendra via le JT local que la capitale de leur pays a changé. 

 

carte-birmanie

 

A l’époque, c’est le général de la junte militaire Than Shwe qui dirige le pays d’une main de fer. Prétextant une possible attaque contre Rangoun, il lance ce projet fou et démesuré. Sorti de nulle part, la construction de Naypyidaw est estimé à 4 milliards de dollars. Une coquette somme quand on sait que 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté et que l’état ne dépense que 0,4% de son budget pour la santé de ses citoyens.

 

naypyidaw 6$

 

Naypyidaw étonne par son gigantisme. Grande comme 6 fois New York qui compte 8 millions d’habitants, la nouvelle capitale birmane en compterait officiellement 1 million mais ce chiffre est à relativiser. Ils ne seraient en fait que 100 000 maximum à peupler cette ville fantôme.

Sur les routes gigantesques de deux fois 10 voies, pas un chat. La circulation est inexistante et même dans ce qui devrait être considéré comme l’heure de pointe. Les routes sont tellement désertes que les fermiers se permettent de l’emprunter pour faire passer leurs troupeaux. Les seuls piétons visibles sont les jardiniers et les hommes d’entretiens qui s’attellent à leur tâche comme si de rien n’était.

À LIRE :   Rio de Janeiro, capitale mondiale du crack

 

troupeaux naypyidaw

 

À Naypyidaw, tout est démesuré, des routes au Parlement qui comporte 32 bâtiments richement décorés. Pour ce qui est des loisirs, la ville compte 4 terrains de golf, 7 centres commerciaux, un jardin zoologique prévu pour 100 000 visiteurs et surtout 20 hôtels de luxe totalement vide.

 

parlement de naypyiadaw

 

Les raisons du déménagement de la capitale sont obscures. Selon des câbles diplomatiques américains publiés par Wikileaks, la construction de cette capitale serait le signe de la démence du général Than Shwe ou d’une « crise mégalomaniaque ». Quoi qu’il en soit, le lieu de la nouvelle capitale arrange bien les autorités qui voyaient d’un mauvais œil la montée des contestations et révoltes à Rangoon.

En visite à Naypyidaw en 2007, un observateur de l’ONU avait décrit la nouvelle capitale comme « un plan urbain pensé pour mater toute tentative de révolution, non pas par des tanks mais par la géométrie et la cartographie ». Quand on voit ces gigantesques artères désertes et la faible densité de population (20 habitants au km2), difficile de ne pas lui donne raison.

 

Naypyidaw personne

 

réplique de la pagode de rangoun