Le système plus ou moins respectable des castes en Inde

caste

Les castes catégorisent les habitants de l’Inde et creusent les inégalités.

En Inde, un système de hiérarchisation des Hommes divise le peuple mais commence à être de plus en plus contesté.
Petite piqûre de rappel sur le principe des castes indiennes.

Un des textes fondateurs de la religion hindouiste, majoritaire en Inde, décrit une société où les Hommes naissent et demeurent inégaux. Cet écrit, c’est le Rig Veda. Selon celui-ci, la société est divisée en 4 groupes sociaux hiérarchisés, définis par l’ordre de « création » de ceux-ci par Brahmâ, le dieu créateur hindouiste. Ainsi, du plus puissant au plus faible, il y a les Brahmanes, les Kshatriyas, les Vaishyas et les Shudras.

caste
Mhmh, tu n’y comprends pas grand chose? Précisons.
Selon la religion, les Brahmanes sont les personnes sorties de la bouche du dieu, et sont les prêtres, enseignants et intellectuels. Viennent ensuite les Kshatriyas, nés du bras de Brahmâ et sont les guerriers, les princes et les rois. Les Vaishyas sont eux, nés de la cuisse du dieu et exercent des professions telles que commerçants, agriculteurs et artisans. Pour (presque) finir, les Shudras sont les personnes sorties du pieds du Dieu hindou et sont des serviteurs. Et oui, ça ne s’arrête pas là… Comme dit plus haut, les Hommes en Inde ne naissent pas tous égaux. Les Dalits ou les Intouchables font partie de la caste la plus faible et seraient nés de la Terre, non pas de Brahmâ. Ces individus ne sont donc tout simplement pas considérés.
Plus la caste est élevée, plus les peaux sont blanches et « pures » tandis que les Intouchables ont la peau très foncée, signe d’impureté et de médiocrité.
En Inde, on ne choisit pas sa caste, non non. Cela serait bien trop simple… La caste de la famille dans laquelle tu es né te définit, elle est héréditaire.

caste
Caste des Kshatriyas
caste
Caste des Vaishyas
caste
Caste des Shudras

En plus d’être « classés » selon les castes de leur famille, les Indiens sont distingués par les jati, des sous-classes liées non-pas aux origines mais aux métiers. On pourrait les assimiler à des corporations qui possèdent chacune leurs propres codes, croyances et traditions. C’est un peu une manière de définir les êtres humains selon des attributs précis.

Pourtant, en 1950 a été prise une décision totalement inédite et bouleversante pour le peuple indien : le système des castes est abolit par Bhimrao Ramji Amberdkar. Juriste et homme politique, ce leader des Intouchables fut l’initiateur du renouveau de ce système discrimant mis en place par Gandhi. Ainsi, cette constitution était censée abolir les principes de discriminations liés aux castes, mettre fin au système religieux et social de la religion hindouiste, et rétablir un équilibre quant à l’accès à l’éducation et à l’emploi par les castes basses.
Bien que la constitution ait permis aux Shudras d’accéder à l’éducation et à un peu plus de reconnaissance (un peu, juste un peu), la discrimination est toujours bien réelle et d’une violence extrême.

caste
Bhimrao Amberdkar

Les Intouchables (aussi appelés Dalits) sont, encore aujourd’hui, considérés comme des êtres impurs. Un rapport de l’ONU de 2005 montre qu’en 1996, 31 000 actes violents ont été commis contre eux, comme par exemple des viols, des assassinats, et plus si affinités.

À LIRE :   À Strasbourg un bar va ouvrir pour aider les SDF.... "Français".

Dernièrement, plusieurs évènements montrent qu’un vent de révolte souffle sur les castes inférieures.
Le 17 janvier dernier, le suicide de Rohit Vermula, un étudiant Intouchable de l’université d’Hyberabad a fait pas mal de bruit. Suite à une altercation avec le syndicat étudiant de son école, le directeur du jeune homme a pris la décision de suspendre une partie de ses droits comme l’accès à l’internat où il résidait, et à l’administration. Le jeune homme a expliqué être victime du système communautaire et injuste induit par les castes, vivant dans un malaise permanent invivable.

caste

Quelques mois plus tard, un affrontement entre les forces policières et un groupe de manifestants fait 10 morts en seulement 3 jours dans l’état de Haryana près de New Delhi. Les Jats, une sous-classe d’agriculteurs, contestent la hiérarchisation du système social indien et réclament des quotas d’emplois, des places universitaires et une amélioration de leurs conditions de vie. Pourtant, bien que les Jats représentent 29% de la population vivant dans cet état, leur voix peine à se faire entendre… En juillet 2014, le principe de quotas avait été accepté par le gouvernement d’Haryana avant d’être très rapidement supprimé.

Étrangement, dans un pays où la société est divisée en classes sociales entretenant un rapport de force, la célébration du printemps et de la fertilité abolit l’ensemble des barrières durant 2 jours. À l’occasion de la fête Holi, les indiens vêtus de blancs se jettent des poudres colorées car pour eux, la coloration utilisée dans la peinture a une action purifiante. Et oui, les indiens pensent qu’en pénétrant dans les pores de la peau, les pigments renforcent les défenses naturelles du corps et embellissent ce dernier. Pas mal. En attendant, ces 2 jours sont les seuls de l’année où il est possible pour les castes basses d’injurier les personnes auxquelles elles sont soumises tout au long de l’année. 48h de rébellion tolérée et instaurée par la religion, mais qui ne demandent qu’à être prolongées.

caste caste