Molly Macindoe documente les rave party

rave party

Les rave party, ilots de liberté

Née au Quatar en 1979, Molly a passé son enfance dans une communauté multiculturelle, jouant dans les dunes en plein désert. En 1986, elle migra avec sa famille à Londres, commença des études d’art où elle découvrit ses deux passions, la photographie et les fêtes. Elle décida de documenter la scène underground émergente des rave party à la fin des années 90.

Baroudeuse, elle sillonna toute l’Europe et vécue de l’intérieur les fêtes libres en France, Espagne, Bulgarie, Iran, Marco, Jordanie… Ses photos, digne d’un documentaire social, donnent à voir un temps révolu. Les tecknivals et autres rave party se transmettaient par bouche à oreille, ou il fallait appeler une ligne téléphonique activée seulement après 10h du soir le samedi pour se rendre sur le lieu. Les fêtes étaient alors l’expression d’une communion, sincérité et rare liberté.

À LIRE :   MAJOR KEY PARTY Feat. Seth Gueko
rave party rave party rave party rave party rave party rave party