Paris à chier, l’anti-guide de voyage

Paris

Plus jamais j’y foutrai les pieds !

Si tu visites Paris ou est déjà Parisien, tu aimes découvrir de nouveaux bars toujours plus tendances. Au final, tu te retrouves toujours dans les mêmes endroits avec une populace « hype »Paris à chier t’aide à faire le tri en écrivant des critiques dithyrambiques toutes en délicatesse. Nan je déconne, le site rabaisse les lieux avec humour et cruauté. Voici des extraits d’une douce poésie française dans différents lieux de vie dans Paris tels qu’ils sont réellement : surestimés et merdiques.

Le Sans-Souci (75009)

Le Sans Souci aurait pu rester le nom du palais d’été du roi de Prusse Frédéric II. Malheureusement aujourd’hui, c’est aussi le nom d’un établissement parisien gentrifié par les attardés mentaux et les idiots suffisants du microcosme de la prod’ et de la comm’. C’est pourquoi au Sans Souci, tout individu étranger à ces secteurs ouvriarieux sera immédiatement toisé, analysé, scanné, dévisagé, montré du doigt, méprisé, moqué, ostracisé, exclu. Une forme de néo-fascisme communautaire parfaitement assumée par cette clique de bobos mal dégrossis et prétendument “de gôche”.

Paris

 

Big Fernand (75009)

Burgererie bobo et écolo tendance qui sous réserve de produits supposément frais, propose des tarifs excessifs. Vous mangerez pour 15€ minimum un burger qui en vaut 2 ou 3 maximum ; mais vous aurez eu la chance de faire 40 min de file d’attente en pleine rue et en plein froid, entre deux pubards aux lunettes gigantesques et au pantalon trop court. Qu’on leur bourre leur pain dans la gueule jusqu’à étouffement.

Paris

 

The Frog and Princess (75006)

La musique est exécrable. La nourriture est industrielle et ferait dégueuler un rat. Les bières coupées à l’eau sont à 5€ en happy hours ! N’importe qui ayant déjà été dans un pub en Angleterre reconnaitra au Frog & Princess une arnaque de haut vol. Qu’on les noie dans leurs chiottes infectes.

Paris