David Walker se repaie un mur

David Walker

David Walker bombe un mur de 17 mètres

Le street-artiste, David Walker, dans le cadre du festival belge Wild Brabant, s’est vu sollicité pour repeindre un mur qui donne sur une cours de recréation et des salles de cours de l’école Freinet à Diest en Belgique.

Pour connaître un peu le personnage, David Walker est né en 1976 et vit à Londres. Il découvre l’art en regardant son grand-père dessiner des paysages.
Sa came à lui, c’est la bombe aérosol. Il réalise ses œuvres uniquement à l’aide des ces dernières. Quelques une de ses réalisations sont à même la rue, sur des rideaux de fer ou sur les devants de boutiques, mais il est aussi exposé à Paris, Berlin, Lisbonne…
Pas de brosses, pas de rouleaux, pas de pinceaux, David Walker réalise de sublimes portraits à main levée. Capturés à l’insu des femmes qu’il dessine, David Walker ne les connaît pas et c’est justement là qu’il y trouve tout son intérêt. Il souhaite laisser libre cours à l’imagination des spectateurs et les laisse créer leur propre histoire.

Aujourd’hui, David Walker varie entre galeries et street-art, mais ne conçoit pas son travail de la même manière en fonction du lieu où les spectateurs le découvrent – les avis n’étant pas toujours les mêmes.

Il a récemment réalisé le portrait d’une femme sur un mur d’une école élémentaire, suscitant l’intérêt des professeurs, des parents et des élèves. Il lui aura fallu 160 bombes aérosol pour finir son œuvre. Dur travail mais il a bien été accueilli par l’école, qui lui apportait des cookies tous les jours et assistait à l’évolution de son travail.

Vous pouvez vous rendre sur sa page officielle ici.

Crédits photo:
@StreetArtwerpenaar
@DW

David Walker

 

David Walker

 

David Walker

 

David Walker