La poudre de cacao, nouvelle cocaïne légale?

sniffcacao

Le cacao se sniffe avec une catapulte et remplace la cocaïne.

La démocratisation de la drogue dans les soirées est en train d’en blaser plus d’un. Doses trop violentes, pillules coupées à tout et n’importe quoi, qualité médiocre des cristaux, y’en a assez. Aujourd’hui, on innove et tente de nouvelles expériences, comme le cacao. Chelou? Oui, on est bien d’accord sur ce point! Mais c’est malgré tout plutôt intriguant… On t’explique.

Vue pour la première fois à l’anniversaire de Ron Wood des Rolling Stones, la machine à sniffer du cacao en poudre a été inventée par Dominique Persoone. Soucieux de la défonce de ces derniers, le chocolatier belge a mis au point une catapulte qui envoie quelques milligrammes de poudre dans chaque narine pour allier les vertus du chocolat à la gestuelle bien connue de la prise de cocaïne.
Dans sa boutique située à Anvers, notre petit Dominique vend un « kit de défonce » comportant le Chocolate Shooter, deux sortes de cacao aromatisé et un guide d’utilisation pour la modique somme de 45€. Et oui, c’est moins cher que le gramme de coke. Pas encore convaincu.e?

Pourtant, sniffer du cacao reproduirait les mêmes effets que la précieuse colombienne: les alcoïdes présents dans le chocolat font de lui un puissant stimulant du système nerveux, tandis que le magnésium et les amines lui confèrent des propriétés anti-dépréssives et euphorisantes. En gros, le cacao active les mêmes zones neuronales que la drogue et augmente la production de sérotonine, hormones du plaisir.

sniffcacao

Ok, là on est plus flippés qu’autre chose, vue ce doux et tendre regard à la Dexter… 

C’est au sein des soirées Lucid organisées à Berlin une fois par mois que le Chocolate Shooter a été vu. Pas étonnant que le club propose à ses clients de nouvelles techniques de défonce quand on sait que celui-ci souhaite se détacher de tout dogme et ne veut appartenir à aucune contre-culture. Là-bas, pas de boissons alcoolisées. Smoothies ultra-vitaminés, cuisine végétarienne et danrées issues de productions locales composent la carte pour vivre une aventure culinaire et communier tous ensemble en face du son (défoncés au cacao).

Il n’a pas fallu longtemps pour que la Belgique s’exporte outre-Atlantique. En effet, une canadienne prénommé « Watermelon » vend des doses de cacao dans son candy-shop (hey 50Cent) depuis qu’un de ses potes lui a conté son expérience inédite avec le cacao lors d’un voyage à Amsterdam.

sniffcacao

Débordante d’énergie, la propriétaire du candy-shop semble avoir sniffé trop de cacao, pour le coup.

Quite à retourner aux sources, je pense qu’il y a quelque chose à faire avec le safran. Tonifiant, soignant l’hystérie et l’anxiété, l’épice extraite de la fleur de crocus pourra peut-être remplacer les para dégueu de MD qui tournent dans les soirées. En place petit chimiste!

sniffcacao