Antigone & Zadig, le duo technoïde éruptif

zadig et antigone

Zadig & Antigone, l’interview croisée

Qu’est-ce que tu écoutais plus jeune, à l’adolescence ? Parle-nous du ou des style(s) qui t’influencent ?

Zadig : Plus jeune j’écoutais pas mal de choses différentes, du Rock, de la New Wave, du Rock, du Punk, du Hip Hop, du Funk, du classique. J’aimais vraiment pas mal de musiques assez différentes mais le point commun était mon attirance pour les musiques instrumentales, c’est ce que j’ai toujours préféré, au final. Même quand j’écoute une musique avec du chant, je ne cherche pas à comprendre les paroles, la voix fait partie intégrante du reste, sans que j’y cherche un sens particulier.
Le disque qui a vraiment influencé ce que je fais aujourd’hui, c’est Rubycon de « Tangerine Dream », à un moment je l’écoutais sans arrêt le soir en lisant de la SF, la musique collait parfaitement avec les histoires, c’était fou. Je pense que de ce disque est née ma passion pour les sonorités électroniques.

Antigone : J’ai toujours écouté de tout, je ne me suis jamais vraiment arrêté sur un seul style de musique, mais si je devais choisir un style qui m’a pas mal influencé dans ma démarche de création je pense que c’est l’ambiant avec Brian Eno ou la musique minimaliste avec des artistes comme Arvo Pärt ou Steve Reich.

Un musicien que tu admires ?

Zadig : Même si je ne suis pas un spécialiste de sa discographie, je suis vraiment très impressionné pas le travail d’Herbie Hancock, ce gars a exploré tellement de choses, il a été précurseur pour beaucoup de choses, pour le Hip Hop notamment, avec l’utilisation des séquenceurs tout au début : c’est toujours très positif de voir un musicien aussi doué se tourner vers des outils qui ont été aussi décriés à une époque, une belle leçon pour certains.

Antigone : Je vais dire Björk mais pour ce qui est de la musique techno Luke Slater.

Le dj avec lequel tu rêverais de faire un B2B ? Explique-nous pourquoi en quelques mots.

Zadig : Bien entendu Jeff Mills ! Premièrement car c’est le Dj qui m’a le plus influencé, sa façon de jouer les disques, de les produire également, c’était tellement fou à l’époque. Faire un B2B avec lui serait certainement assez magique, un véritable challenge. En réalité ça serait assez compliqué je pense car sa façon de jouer ne correspond pas vraiment à un B2B, il est fait pour jouer seul, il crée une sorte d’abstraction dans la musique, une continuité qui le caractérise et qui est assez difficile à rendre en B2B à mon avis.

Antigone : Oscar Mulero, je suis un grand fan de son univers, de sa façon de jouer.

zadig

Le club qui t’a le plus marqué hors de nos frontières ? Où as-tu rencontré le meilleur public ?

Zadig : C’est un peu difficile à dire, il y en a eu plusieurs … Ne parler que de club c’est un peu difficile car la soirée en elle-même est aussi importante, parfois le club est l’hôte. Il y a bien entendu le Tresor avec qui j’ai une relation particulière du fait de ma résidence. J’adore jouer là-bas. L’Under club à Buenos Aires, une ambiance de fou, j’en reviens et c’était encore une fois incroyable !!! Il y a eu aussi la soirée Deep Space à Helsinki au Kuudes Linja avec Samuli Kemppi et Juho Kusti qui était incroyable. Je pourrais t’en donner beaucoup vraiment. En fait pour moi c’est un tout, le club, l’organisateur, les gens devant toi etc … Je ne peux pas m’arrêter à parler d’un club.

Antigone : Le Bassiani à Tbilisi en Georgie est certainement le meilleur club avec un super public, les gens sont vraiment dans la musique.

Un endroit/pays/club où tu adorerais jouer ?

Zadig : Le Japon sans aucun doute. Ca va certainement se faire mais pour le moment on a un peu repoussé pour des raisons personnelles.

À LIRE :   Festivals et photographe chez La Pause

Antigone : Le Japon.

Un track fétiche ?

Zadig : Robert Hood « Superman ». Je ne peux pas m’empêcher de le jouer, à chaque fois je me dis « bon cette fois-ci non » et puis d’un seul coup il est en train de passer et je ne m’en suis pas rendu compte haha !!

Antigone : Baby ford + Eon « Dead Eye ».

On commence maintenant à avoir l’habitude de vous voir mixer ensemble, notamment sous votre alias Unforeseen Alliance avec Voiski et Birth of Frequency, qu’est-ce qui change dans votre approche avant de jouer ?

Zadig : C’est vrai qu’on a pas mal joué en B2B tous les deux, avec Unforeseen c’est un peu différent comme approche, on est 4 en live. Avec Antonin (Antigone) je pense qu’on se comprend assez bien spontanément, avec nos différences. À chaque fois, je crois qu’on se fait une idée de ce qui va se passer et en fait tout se déroule différemment. Le truc c’est d’essayer de comprendre l’autre et de s’adapter sans se perdre. Mais finalement, même si j’essaie d’intellectualiser cette approche, ça reste assez spontané. On s’entend bien, on ne se pose pas de questions, on y va !

Antigone : C’est un live donc on travaille en studio avant. On a chacun un rôle bien précis.

antigone

© Flavien Prioreau

As-tu des actualités à venir ?

Zadig : Alors début décembre mon premier Ep sur Tresor sort : « The Stellar Hunter Ep », ça a été long mais j’ai enfin réussi à le boucler. Je dois également sortir sur Semantica je pense l’année prochaine ainsi que sur Construct Re-Form et Ars Mechanica bien entendu. Il y a aussi mon side project « Kern Space Adventures » sur lequel je compte travailler.

Antigone : J’ai plusieurs projets prévus pour la rentrée, un double EP avec Francois X sur Demented, un remix avec Shlømo pour AWB sur Taapion et un autre remix pour Anetha sur Workthem.

Connais-tu Alex.Do et Bleak ? As-tu eu l’occasion de jouer avec eux ? Que penses-tu de ce qu’ils font ?

Zadig : J’ai déjà rencontré Bleak il y a quelques temps lors d’une Bloc (Blocaus maintenant). Un mec super et un très bon artiste, je suis très content de le rencontrer à nouveau. Alex.Do je n’ai jamais joué avec lui et je ne l’ai jamais entendu jouer non plus. J’en ai toujours entendu du bien, je verrai donc sur le moment mais je pense que ça devrait être bien.

Antigone : J’ai rencontré Alex.Do une fois au Batofar à une soirée Refraktion, c’est un très bon dj et pour Bleak j’aime beaucoup ses productions.

Hormis la musique, as-tu une ou des passion(s) ?

Zadig : J’aime beaucoup lire même si je ne prends pas le temps le faire. Je suis un peu addict aux séries, j’en regarde beaucoup. En fait j’aimerais faire beaucoup de choses mais je manque de temps malheureusement, donc même si j’ai des passions je ne les pratique pas.

Antigone : Quand j’ai un peu de temps libre, je dessine.

Impose un son à Zadig/Antigone qu’il devra placer dans votre B2B le 11.12 ?

Zadig : « Dormant Technology » de Plant43 sur le label Shipwrec.

Antigone : « Daedelus » de Zadig lui-même

Pour toi, être Open Minded c’est quoi ?

Zadig : Tout l’opposé de ce que je peux lire sur les réseaux sociaux de manière générale … « En gros si tu ne penses pas comme moi tu es une merde » ça résume bien l’ambiance. Être « Open Minded » c’est par exemple être capable d’écouter et de comprendre quelqu’un dont l’opinion diverge de la tienne, en essayant de comprendre les raisons et de ne pas tout jeter à la poubelle immédiatement. Même si nous sommes tous humains et que nous ne sommes pas toujours capable de prendre du recul, le manque d’ouverture d’esprit est quand même assez flagrant, ça n’évolue pas beaucoup.

Antigone : Être tolérant et curieux.