Le tatouage, une histoire encrée

tatouage encre blanche

Les différentes formes de tatouage

Le tatouage s’est tellement démocratisé au fil du temps, que désormais, plus aucune peau n’est « vierge ». La datation et l’origine de cette pratique ne sont pas exactement définies, mais on a retrouvé dans la glace en Mongolie, un homme portant des tatouages plus de 5300 ans Av. J.C. Rien que ça. Puis il s’est répandu un peu partout dans le monde, depuis à peu près 5000 ans Av J.C.
On trouve désormais toutes sortes de tatouages, allant du mapping sur tatouage au tatouage presque réel, à ceux qui ont une autre signification, tout  en passant par les tatouages aux formes géométriques.
Du coup, on s’est dit qu’un petit balayage des différentes formes de tatouage au fil du temps ne te ferait pas de mal. Histoire de te « culturer » un peu.
tribal tattoo

Le tribal 

Très prisé dans les années 2000, ce tatouage est né en Polynésie, il y a de ça un petit moment. De lui découle le tatouage maori, le celtique ou encore le tatau polynésien. Ce n’est pas notre style mais comme on dit « chacun ses goûts, la merde a le sien ».

tattoo old school

Le old school 

C’est le style de tattoo associé aux années 1950. Plutôt axé vers des motifs très rock’n’roll, motard (aigles, pin-up, têtes de mort, motos, etc), ce style présente des contours épais, des ombrages noirs, et même des couleurs mates plutôt accrocheuses.
Désormais, ce style de tatouage se transforme en new school, pour donner une touche de nouveauté à cet art.

dotwork

Le dotwork (art du point)

Tout est dit dans le titre, un style de tatouage entièrement réalisé à partir de milliers de points. De plus en plus d’adeptes de l’encre se font tatouer des dessins au dotwork, pour un résultat toujours aussi surprenant. 

À LIRE :   La secte bouddhiste la plus influente de Thaïlande
tattoo biomécanique

Le tattoo biomécanique

Une autre forme de tatouage qui montre l’avancée spectaculaire de cet art. Ce style peut avoir de nombreuses déclinaisons, il donne par exemple  l’illusion que le motif biomécanique se trouve sous notre peau, comme un cyborg humain.

tattoo asiatique

La version asiatique

Ce style de tattoo est assez large. En effet, il regroupe les symboles associés à la mythologie asiatique, figuratifs ou non : geishas, dragons, samouraïs, poissons, carpes Koï, fleurs de lotus, etc. Inspiré de l’art asiatique, souvent japonais ou chinois, il est également connu comme étant le style de prédilection de tatouage des Yakuzas.

tattoo réaliste

Le réaliste

Cette forme de tattoo peut être la plus intéressante, comme la plus difficile à réaliser. En effet, reproduire un objet, un visage, une photo est souvent raté … (la faute aux tatoueurs un peu trop alcoolisés ?). Mais il y en a parfois de très jolis, aux détails surprenants.

tattoo intégral

L’intégral

Comme son nom l’indique, ce dernier s’encre sur tout le corps. Combiné avec plusieurs styles de tatouage différents, on le retrouve plutôt dans un travail unique (une pièce entière), le but étant de recouvrir l’intégralité du corps, « obdy suit » (combinaisons corporelle), en langage tattoo.

aquarelle et dotwork

Le tattoo aquarelle

Original et très peu expérimenté, cet art de tatouer reste très peu utilisé (et c’est bien dommage). C’est une technique assez dure, que peu de tatoueurs ont choisi d’utiliser. Openminded avait réalisé l’interview d’un tatoueur qui utilisait l’aquarelle et le dotwork, juste .