Le graffeur Azyle, en guerre contre la RATP

Youtube Follow Openminded
graffeur Azyle

La folle histoire d’Azyle, en procès contre la RATP

En procès face à la RATP, le “serial tagueur” présente une ligne de défense aussi insolite qu’offensive. La RATP aurait peut-être oubliée qu’il existe des graffeurs intelligents ?
Le graffeur Azyle et la RATP se sont retrouvés devant la justice le mercredi 7 octobre. Une histoire assez intéressante qui pourrait bien changer le monde du graffiti. Le tagueur originaire de La Courneuve, jugé pour dix-sept années d’activisme sur les wagons de métros parisiens, ne s’est pas laissé faire. Pris en flag en 2007, il ne conteste pas les faits et accepte même de payer son amende « Je sais que c’est illégal, je me fais prendre, qu’on me cartonne, j’ai aucun problème avec ça », explique-t-il dans une interview à l’émission Clique. Il avoue même avoir dans sa collection de nombreux costumes de la RATP, qui lui permettent de se déguiser facilement et d’infiltrer les équipes de nettoyage incognito pour accéder plus facilement aux rames. Astucieux.
graff métro
Cependant, il conteste néanmoins la somme demandée, démontrant que la RATP s’est trompée dans ses comptes.En effet, la RATP lui demande la modique somme de … 195 000 euros. Selon lui, il se ferait (très) largement avoir : 1 mètre carré de wagon prendrait une heure à nettoyer. En utilisant les mêmes produits, les mêmes peintures, et les mêmes protections plastiques que la RATP, Azyle fait le test et constate, devant huissier, qu’il ne faut que six à dix minutes pour nettoyer ladite surface.
Grâce à cette démonstration, l’amende ne s’élèverait donc (plus qu’à) 40 000 euros. Malgré sa démonstration, Azyle est condamné par la justice en 2012 et décide de faire appel. Ne souhaitant pas s’afficher, la RATP a obtenu le renvoi de l’affaire à une date ultérieure, en mars 2016. A suivre …Azyle