Peeple : l’appli qui buzz avant même de sortir

Peeple

Peeple, l’application qui note les gens

Après Tripadvisor, AlloCiné, LinkedIn et autres applications pour noter les restaurants, les lieux où vous vous rendez, les films, etc, une autre application dans le même genre va bientôt faire son apparition : Peeple, « une sorte de Yelp des humains »qui notera vos amis, famille ou encore collègues. Sa sortie devait être prévue pour la fin novembre, mais avec le buzz qu’elle a générée, on doute que celle-ci soit opérationnelle

Ce réseau social n’a pas encore vu le jour « qu’il est déjà détesté », selon le Guardian. Au départ, Peeple devait être l’application vous permettant de noter et commenter les personnes avec lesquelles vous interagissez (drôle de concept). A présent, celui-ci a été remplacé par une page d’accueil quasiment vide, et ses comptes Facebook et Twitter ont été tout deux supprimés. L’arroseur arrosé ?

Les deux créatrices de l’application, la Canadienne Julia Cordray et l’Américaine Nicole McCullough, proposaient d’évaluer les gens. En effet, sur une échelle de cinq étoiles, vous pouvez également choisir votre catégorie : « personnel », « professionnel » ou bien « amoureux ». Un concept pour le moins incongru « l’application Peeple nous permet de mieux choisir qui nous embauchons, avec qui nous travaillons, sortons, devenons voisins, colocataires, nos propriétaires, les professeurs de nos enfants. Il y a une infinité de raisons pour lesquelles nous voudrions pouvoir vérifier les références des gens qui nous entourent. »

Ce projet initial (qui a changé depuis) nécessitait d’avoir un compte Facebook pour pouvoir y publier du contenu en son nom. Ensuite, vous pouviez noter et commenter les autres internautes, que ce soit vos amis, exs, ennemis, collègues, famille … Même ceux n’étant pas inscrits sur la plateforme, à condition d’avoir leur numéro de téléphone. Ils recevaient ensuite un SMS leur indiquant qu’ils avaient reçu un commentaire … mais n’avaient aucune possibilité de l’effacer. Non seulement cette « fonctionnalité » est illégale car toute personne dispose d’un droit d’accès et de rectification aux informations la concernant, mais d’autre part tout le monde pouvait vous noter, et même les gens qui ne peuvent pas vous voir.

À LIRE :   PhiLock, l'appli de location de vélo de particulier à particulier

application Peeple

Un concept qui n’a laissé personne de marbre : plus de 40 000 tweets ont été publiés envers cette application en moins d’une semaine, des comptes Twitter aux groupes Facebook ont été créés pour la dénoncer, et même une pétition a été lancée pour réclamer son interdiction sur l’App Store et Google Play. Pire encore, une des deux créatrices de l’application, Julia Cordray, a été la cible d’insultes et de menaces de mort

Les créatrices se sont néanmoins défendues sur le fonctionnement de l’application : si les commentaires positifs sont immédiatement publiés, les plus négatifs (deux étoiles ou moins) doivent être envoyés par messages privés aux personnes concernées, qui ont 48 heures. Cependant, « si vous n’avez pas réussi à transformer le négatif en positif, le commentaire sera mis en ligne et vous pourrez ensuite vous défendre publiquement », affirment-elles. Il y également une « note de positivité », qui augmente si l’utilisateur publie plus d’évaluations positives. De plus, les commentaires sont supprimés au bout d’un an, car « nous savons que vous évoluez et devenez meilleurs » (ouais … ou pas).

Mais les deux créatrices ont rapidement retourné leur veste : les comptes Twitter et Facebook de l’appli ont été supprimés et le site a été difficile d’accès pendant quelques heures. Remis en ligne dans une version « soft », il est désormais presque vide, avec une page d’accueil, leur logo et cette phrase : « Rejoignez la révolution positive #oct12 ». Les deux femmes seront invitées dans un talk-show le 12 octobre pour expliquer le lancement de l’application qui est toujours prévu pour la fin novembre.

Publicités