Jonathan May nous montre qu’on peut passer du crime aux tatouages

Youtube Follow Openminded

unnamed-10

Jonathan May montre dans « Desert Ink » des anciens gangsters devenus tatoueurs

 unnamed-2

Jonathan May, un photographe américain, s’est intéressé à des anciens membres de gangs qui se sont rassemblés grâce à une chose : l’art du tatouage. La série de clichés en noir et blanc « Desert Ink » explore ces huit hommes ayant quitté leur sombre passé, loin des troubles vécus auparavant. En effet, chacun d’eux vient d’un environnement où les gangs, la violence, la drogue et la mort faisaient partie de leur quotidien en permanence. Malgré cet environnement difficile, ils ont décidé de tirer leur épingle du jeu pour transformer leur vie et même leur destin.

unnamed-4 unnamed-5

Ces anciens criminels vivent à Indio en Californie et partagent maintenant la même passion, pas celle de « la vida loca » mais l’art du tatouage à part entière. La bande est composée de Chip, Dreamer, Sinner, Lazz, Assault, Case 1, Angel et G money , ils ont tous commencé le tatouage dans des circonstances imprévues. Certains d’entre eux ont débuté en prison, se tatouant eux-mêmes ou le faisant pour des codétenus. Les autres ont également appris de manière autodidacte, fabriquant leur propre pistolet pour pratiquer leur nouvelle expression artistique.

unnamed

Ils travaillent tous maintenant dans un salon, une belle histoire de rédemption à l’américaine leur donnant une seconde chance, celle de sortir de la rue pour vivre de leur passion. C’est un moyen de réécrire à nouveau leur histoire, laissant littéralement une empreinte indélébile sur la peau de quelqu’un. Cette pratique leur donne un objectif où ils se focalisent sur une chose positive qu’ils aiment et signifient beaucoup pour eux. En croisant leurs talents et leurs efforts, ces hommes ont réussi à créer un projet productif, celui d’un intérêt commun les unissant pour le restant de leurs jours.

unnamed-7
unnamed-8

Jonathan May apporte une belle lumière sur ces types n’ayant pas eu les chances de leur côté pour réussir dès le départ, mais avec suffisamment de courage et d’intelligence pour se sortir de leurs conditions défavorables. On peut seulement saluer avec respect leur force d’avoir su se sortir de la misère au bon moment et pour la meilleure des raisons, en éteignant les pronostics afin de changer leur vie pour le mieux.

unnamed-9