Le tour du Mekong en 90 jours

David Guttenfelder, photographe de National Geographic, nous fait voyager en Asie en 90 secondes

Attention, cette vidéo risque de vous donner envie de bosser pour National GeographicDavid Guttenfelder a réalisé cette vidéo lors d’une mission sur le long du fleuve Mekong, le quatrième fleuve d’Asie au plus grand débit traversant la Chine, la Birmanie, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam. Elle consiste à montrer 90 jours différents de la vie du photographe autour du fleuve, autant dans sa vie personnelle que dans ses rencontres et déplacements. On peut y découvrir à raison d’une seconde par journée ses départs comme ses arrivées, ses retrouvailles avec ses filles, ses rencontres autour du fleuve, des visages et des paysages plus magnifiques les uns que les autres. Le tout dans une belle continuité, qui nous donne l’impression de partager avec le photographe des souvenirs d’endroits que l’on ne connaît pas (mais dont à la fin, on a très envie de connaître).

90jours

Autre travail notable du photographe américain, Japan’s Nuclear Refugees (les réfugiés nucléaires du Japon) dans lequel il photographie entre avril et novembre 2011 le quotidien des japonais touchés par les catastrophes naturelles de mars 2011. De par son objectif, David Guttenfelder immortalisait donc les bribes de vies des japonais encore présents sur les lieux, tout comme la vie fantôme et les restes de vie laissés derrière par ceux qui avaient quitté les lieux. Ce travail lui a valu d’être récompensé du World Press Photo en 2012, s’ajoutant aux nombreuses récompenses du photographe.

90jours2

Cette vidéo a été réalisée lors d’une mission sur l’impact des barrages sur le fleuve Mekong. Bien qu’elle ne dure que 90 secondes, le travail de David Guttenfelder lui aura duré trois ans. Le photographe explique d’ailleurs qu’en nous racontant cette histoire audiovisuelle miniature, son but n’est pas vraiment de faire de la pub à son métier mais surtout d’en montrer les réalités : « C’était un long voyage, et j’ai essayé de trouver un moyen de faire ressentir aux gens ce que c’est de faire une mission et d’investir autant de temps. […] J’ai essayé de prendre des vidéos de choses que l’on mangeait, des gens que l’on rencontrait, d’être bloqué dans la boue, des essaims d’insectes qui foncent sur ton déjeuner, et toutes les parties quelconques et difficiles lorsque l’on est sur le terrain. »