CannaCamp : le premier resort pour fumeurs de weed a ouvert

cannacamp

Le paradis des fumeurs de weed existe : le CannaCamp

Depuis qu’on a appris l’existence de l’Eglise du Cannabis dans l’Indiana, on pensait que le paradis sur Terre se trouvait là-bas, parsemé de plans de beuh bénis, aussi hauts que les buildings new-yorkais…puis au détour d’Internet, je suis tombée sur le CannaCamp, le tout nouveau resort installé dans les plaines du Colorado – où d’autre ?

colorado canna camp

Ce véritable jardin d’Eden a été imaginé et conçu spécialement pour les amoureux de Marie Jeanne sur 69 hectares – vous ne vous rendez pas compte de ce que ça donne ? Moi non plus mais c’est grand, très grand- et propose aux fumeurs de weed de passer du bon temps dans les herbes folles du Colorado comme dans n’importe quel autre camp d’été américain à la différence près qu’au CannaCamp, tu amènes ta weed et tu la fumes où tu veux, quand tu veux, avec qui tu veux  et avec la bénédiction de tous les saints (et le petit-dèj inclus.)

Le camp du bonheur propose aussi des activités concentrées autour du cannabis : cours de cuisine, massages thérapeutiques infusés à la weed, classes de l’enseignement du cannabis, feu de joie et le meilleur pour la fin : les happy hours 4:20, l’heure sacrée – les vrais savent.

Heureusement, le CannaCamp propose aussi des activités plus traditionnelles pour ne pas ressortir de là plus drogué qu’on ne l’était – oh wait… Ainsi, défoncé comme jamais, tu pourras tester la tyrolienne du resort, faire de la rando, de l’escalade, du vélo… bref, tout ce qui assainira tes poumons pour mieux les violenter après sur le porche de ton bungalow de luxe.

canna camp

canna camp 2

En effet, le CannaCamp met au service de ses clients des cabanes en bois tout confort à 395 $ la nuit et pour un minimum de trois nuits. J’ai calculé combien coûterait une semaine dans ce camp paradisiaque : 395 $ x 7 + 900 € l’aller- retour Paris -Colorado : 3500 euros.

C’est cher ? Terriblement mais c’est le prix à payer pour flâner dans l’herbe, le joint à la bouche et les yeux transis d’amour et de dévotion en la vie sans que personne ne puisse vous dire quoi que ce soit : à peu de chose près, la définition du bonheur, non ?

Bon.

canna calo

La seule chose qui est interdite dans le camp est de fumer à l’intérieur des cabines mais le balcon-terrasse reste tout à vous pendant la durée du séjour. « Nous apportons un élément de luxe à cette ambiance aventureuse, exploratoire du camp d’été de l’enfance, dans un cadre magnifique où les visiteurs peuvent apprécier la marijauana dans un environnement sûr, confortable et social » explique Joel Schneider, chef du groupe de gestion d’ouverture du CannaCamp.

Mais la chose la plus incroyable que propose le Canna Camp ne se trouve pas sur ses terres mais sur le trajet pour s’y rendre : les membres du resort viennent chercher les résidents à l’aéroport et les déposent au dispensaire pour qu’ils puissent se fournir en cannabis et passer une semaine de défonce parfaite.

Qui dit mieux ?  VIVE LE CANNA CAMP, VIVE LE COLORADO.

feu de joie cannabis