La Scopolamine, la drogue la plus dangereuse du monde?

Scopolamine

Zoom sur la Scopolamine ou drogue des zombies

Si vous comptiez aller en Colombie, à Bogota plus exactement, cet article pourrait bien vous être d’une grande aide. En effet, la capitale a vu une nouvelle drogue circuler dans ses rues : la Scopolamine.
Ni hilarante, ni hallucinatoire ni euphorique, cette drogue vous rendra juste complètement vide d’esprit, capable de tout offrir à la première personne qui vous le demandera. 

Voici un exemple : vous êtes tranquillement assis au bar, quand un inconnu arrive et discute avec vous, il est aimable et vous propose même une cigarette.

Quelques minutes plus tard, lorsqu’il vous demandera de vider votre compte en banque, de lui apporter tous vos bijoux, de cambrioler votre propre maison, ou de lui donner vos enfants, vous le ferez presque avec le sourire.

Pourquoi ? Parce qu’il y avait dans cette cigarette bien plus que de la nicotine et du goudron, elle était aussi remplie de Scopolamine.

 

Scopolamine

Drogue indolore et sans goût, vous l’avez inhalée sans même vous en rendre compte et êtes par la suite devenu un parfait zombie.

A Bogota, le nombre de victime témoigne de la dangerosité du phénomène et de son succès et nombre de témoignages affluent sur Internet : « la dernière chose dont se rappelle Andrea Fernandez avant d’avoir été droguée, c’est de tenir son bébé dans les bras dans un bus de Bogota.  La police la retrouva trois jours plus tard, marmonnant et errant seins nus le long d’une autoroute. Sa tête avait été passée à tabac et son fils n’étais plus là. » Rassurant? Vous avez raison.

Selon le Global Post, « la scopolamine bloque les neurotransmetteurs qui rapportent les informations à la partie du cerveau qui gère la mémoire à court terme, donc le cerveau est incapable de se rendre compte de ce qu’il est entrain de faire« . C’est ce qui rend cette drogue si célèbre et pratique pour les criminels. Ils savent très bien que la victime ne se rappellera ni de leur tête, ni de ce qu’elle a fait.

« Le souffle du diable » –nom que les colombiens ont donné à cette drogue- avait fait en 2013 près de 1 186 victimes majoritairement à Bogota, selon la police locale. Mais ce chiffre est tristement loin de la réalité sachant qu’un simple gramme peut droguer 10 à 15 personnes.

On vous laisse en image avec un documentaire à glacer le sang de nos confrères – VICE.