Le Liberland, plus qu’un nouveau pays

Liberland

Le Liberland, une nouvelle nation auto-proclamée

Liberland, c’est le nom d’une micro-nation qui vient d’émerger. Situé entre la Serbie et la Croatie, le pays a été crée le 13 avril 2015 par un jeune Tchèque. Il s’étend sur 7 kilomètres carrés entre la Croatie et la Serbie et aucun des deux pays ne revendique le Liberland.

A l’origine de ce nouvel état, Vit Jedlika, un jeune Tchèque de 31 ans. Il s’est octroyé ce bout de terre qui se situe entre la Croatie et la Serbie pour en fait son État. Comment cela est possible ? Aucun des deux pays ne revendique cet espace et cela dure depuis 24 ans. La Croatie affirme que cela appartient à la Serbie et la Serbie avance le contraire.

Liberland

Vit Jedlika a donc profité de la confusion qui règne entre les deux pays pour s’accaparer le terrain et en faire une vraie nation qui serait un terrain de liberté pour ses habitants, le rêve ! Vit Jedlicka, s’est naturellement auto-proclamé premier président du Liberland. Le pays possède donc un président, une capitale qui est Liberpolis, un drapeau, une devise et deux langues officielles qui sont le tchèque et l’anglais.

À LIRE :   La nouvelle paire de Nike SB et le lookbook Holiday de Only NY !

Liberland

Il ne néglige pas l’impact des réseaux sociaux, il a d’ailleurs une page officielle sur laquelle il partage l’actualité du pays et une page Facebook dont il est très fier de dire qu’il y a plus d’une centaine de milliers de mentions « j’aime ». Il indique que la devise est « Zit a nechat zit », ce qui en tchèque signifie « Vivre et laissez vivre » et insiste sur le fait qu’il veuille créer une « société où les honnêtes citoyens peuvent prospérer sans lois, règlements ni impôts d’État inefficaces et contraignants ».

Nouveau paradis fiscal européen ? Il ajoute à l’AFP que « l’idée de base est que les impôts soient facultatifs, pour réduire le rôle de l’État au minimum, pour faire l’État aussi petit que possible ».

Le chef d’État dit avoir déjà reçu 250 000 demandes de citoyenneté mais n’est pas citoyen du Liberland qui veut ! Pour être accepté, il faut : « respecter son prochain et ses opinions ainsi que la propriété privée », les communistes, néo-nazis « et autres extrémistes » n’y seront ainsi pas admis. On aurait presque envie de le féliciter,non ?