Jason Smith a écrit une lettre… à sa drogue.

drugs jason smith

Chère drogue, je voulais te dire…

Quand je suis tombée sur la lettre de Jason Smith – Dear Drug, Thank You–  je me suis dit que c’était une putain de lettre d’amour, le genre qu’on rêve de recevoir au moins une fois dans sa vie…. et puis, j’ai compris qu’il avait écrit cette lettre à sa drogue.

Jason Smith est originaire de Californie , San Diego, pas forcément porté sur la drogue jusqu’au jour où il est victime d’un accident de voiture à 17 ans. C’est à l’hôpital que son histoire d’amour avec la drogue commence : les infirmières le placent sous Vicodin, un anti douleur pour le soulager. Jason Smith devient accro et il continue à se droguer avec du Xanax et du Fentanyl... pendant 14 ans.

Dans cette lettre, il explique ô combien il aurait aimé vivre une vie sans elle et pourtant, il ne regrette pas une seule seconde ses quinze ans sous son emprise : ce sont toutes ces années avec elle dans la peau qui ont fait ce qu’il est devenu.

xanax jason smith

 

Il raconte aussi ses différents road trip complètement défoncé à travers le monde – comment il s’est retrouvé fauché, perdu, désorienté des milliers de fois mais jamais abandonné par sa drogue…Lisez la lettre, je veux pas vous tuer le suspense en vous racontant tout ce qu’ils ont partagé ensemble, la drogue et lui.

Mais Jason Smith parle surtout de sa volonté de s’en sortir, de quitter la drogue pour toujours… ce qu’il a finalement réussi à faire, en priant. Il ne sait pas vraiment qui ou quoi il implorait, lui qui rêvait de sa drogue dans son sommeil et mourrait de ne pas être défoncé toute la journée.

Aujourd’hui, Jason Smith – 33ans- est clean depuis 2 ans et il ne reprendra plus jamais de drogue de sa vie. Comme il me l’a expliqué, il ne sait pas se droguer avec modération :  » la plupart des gens peuvent prendre de la drogue le samedi soir et retourner au travail le lundi matin. Moi, je peux pas. Si je me drogue samedi soir, je m’arrêterai seulement quand j’arriverais à l’hosto ou en prison. »

Pour s’en sortir et pour aider tous ceux qui sont amoureux de la drogue, il a décidé de se lancer dans l’écriture. Il a écrit d’autres textes sur son histoire, en plus d’une lettre à sa drogue, la plus belle qu’il soit : Je ne regrette pas notre temps ensemble. C’était passionnel, auto-destructeur, suicidaire, dangereux mais tout ça m’a conduit jusqu’à ce moment. Je suis là où je suis supposé être. J’ai plein de remords. Mais je ne te regrette pas.

A méditer, non ?

xanax viscondin