Il parait que le sexe fait vendre.

perrier pub

Scoop interplanétaire : le sexe fait vendre !

On commence l’année 2015 en beauté chez les publicitaires. Ils nous livrent un scoop de l’autre monde, une tragique vérité sur la société de consommation et sur la vie en générale : le sexe, le cul, les boobs… ça fait vendre.

C’est une chercheuse française, Esther Loubradou, qui ré-ouvre ce débat vieux comme le monde avec son livre intitulé La publicité enlève le bas, entre réalité incontestée et idée reçue pour ceux qui n’ont pas encore été perverti par le sexe à outrance, partout, tout le temps.

Après des années d’études approfondies sur le sujet, Esther Loubradou  n’a pas réellement réussi à répondre à cette question – rhétorique pour la plupart des gens. Elle parle de Freud, de nos pulsions sexuelles jamais vraiment assouvies – ces mêmes pulsions qui nous poussent à consommer, toujours plus pour les satisfaire…mais si Esther n’est pas convaincue que le sexe pousse les gens à acheter, elle signe et persiste à dire qu’il attire l’attention.

Bon, jusque-là, on est d’accord avec elle, ça fait bien longtemps que le slogan  » Dites le avec des fleurs » a été remplacée par « Dites le avec des boobs «  , beaucoup plus excitant…donc beaucoup plus parlant.

Le marché du sexe est certainement le plus lucratif du monde -on ne compte plus les pubs hyper sexuées pour des produits du quotidien qui ne rentrent en aucun cas dans le « sexy » que la majorité des gens ont en mémoire .

Tout le monde est concerné de près ou de loin par le sexe, le sexy , la chair fraîche qui se trémousse dans votre écran de télévision/d ‘ordinateur/ de smartphone… et les publicitaires du monde entier l’ont bien compris. La recette du succès passe par le sang, le fric, le sexe depuis toujours. Surtout le sexe.

burger king sexe

 

Burger King et son slogan « It’ll blow your mind away » qui montre une fille prête à prendre le sandwich à pleine bouche ou encore la pub de Tom Ford pour son parfum pour hommes où une femme totalement nue tient le flacon entre ses jambes, suivie de près par la campagne Opium d’Yves Saint Laurent où la mannequin manque d’avoir un orgasme grâce à son flacon.

À LIRE :   Twitter en folie : PDG Rozana

tom ford sexe parfum

A défaut de faire vendre, le sexe reste la meilleure publicité du monde : la branche écolo s’y met aussi avec la firme asiatique de Peta – association pour la protection des animaux- qui met en scène des vrais bombes, nues et recouvertes de piment pour inciter les gens à devenir végétariens… et on se rappelle tous de cette polémique made in 2014 quand une clinique de Saint-Etienne présente une nouvelle campagne de pub avec un infirmier et une infirmière en petite tenue – pas très sérieux pour le secteur médical, on crie au scandale dans toutes les cliniques de France.

peta sexe

 

Comment ne pas parler de cul et de publicité sans mentionner la marque American Apparel, reine de la provoc’, à la limite du porno ? Chaque nouvelle campagne d’ AA crée la polémique avec des mannequins beaucoup trop dénudés, dans des poses lascives beaucoup trop intimes pour être montrées à la face du monde. Pourtant American Apparel ne s’arrêtera jamais de choquer puisque ses ventes atteignent des records chaque saison – la marque est devenue une référence planétaire en matière de basique.

Je pourrais en citer encore 1000 publicités hot qui ont envahi notre quotidien depuis des décennies, emmenées autant par des créateurs de mode au comble du chic que par des Marc Dorcel en puissance… Tout ça pour nous donner envie.

Envie d’acheter, de baiser – on ne sait plus vraiment mais on plonge dans la gueule du loup de la société de consommation, aveuglés par toutes ses courbes, ses abdominaux saillants, ses orgasmes fictifs qui nous font rêver sans qu’on s’en rendre compte : la magie de la publicité. A croire que la fin, justifie les moyens.

american apparel
Publicités