Des sites web français piratés par des djihadistes

Youtube Follow Openminded

djihadistes

Des hackers tunisiens font de la pub pour le djihad

Alors que les Anonymous ont mis leurs menaces à exécution en dévoilant au grand jour plusieurs sites et comptes Twitter djihadistes suite à la fusillade de Charlie Hebdo, des hackers tunisiens ont répliqué… pour la gloire d’Allah, of course et pour faire l’apologie de l’Islam et du djihad.

Depuis jeudi, des dizaines de sites web français ont été victimes de ses pirates : une radio associative à Angers, la paroisse Notre Dame à Nantes, le site du secrétaire du Parti de gauche, le site du Mémorial de Caen, la fondation Jacques Chirac, plusieurs mairies de France, le lycée de Dammartin où se trouve l’imprimerie, théâtre de la prise d’otage où sont morts les frères Kouachi…

pirates djihadistes

 

Tous ont vu leur page d’accueil transformée en message de propagande pour le djihadisme et l’islam avec des phrases en arabe à la gloire d’Allah : “J’atteste qu’il n’y a de dieu qu’Allah. J’atteste que Mohammed est le messager d’Allah” et des menaces, encore et toujours : « Nous sommes habitués à votre faiblesse quand vous avez tués des innocents en Tunisie et en Algérie. Mais aujourd’hui, Vous avez dépassé vos limites ! »

Ces pirates tunisiens ont signé leurs prouesses informatiques « Fallaga Team » et prétendent incarner « la cyber résistance tunisienne ». Rien que ça. Quand on sait qu’ils n’ont piraté que des sites simple d’accès pour des hackers débutants dont un centre Fitness – une embrouille avec le patron ? – on a du mal à prendre au sérieux la cyber résistance tunisienne mais on reste sur nos gardes – ils nous ont assez prouvé qu’ils étaient fous, ces extrémistes de l’Islam.

pirate djihadiste

Dans le même temps, les sites de plusieurs communes du Val d’Oise ont été piraté par une autre organisation, appelée l’Apoca-DZ selon leur signature. Même mode opératoire que les autres à la différence près que, derrière l’image affichée, il y a un autre site web hébergé en Biélorussie qui mène les internautes à un troisième site consacré aux islamistes.

On peut notamment y voir une vidéo où des hommes armés jusqu’au bout des ongles brandissent des drapeaux syriens et même une décapitation.

Même via Internet, la barbarie est à son comble.