Contrefaçon : une application pour savoir…si tu t’es fait avoir.

fake

Bientôt, une application pour savoir si ce que tu portes est de la contrefaçon…ou pas.

Depuis que je suis partie en virée à Argenteuil pour trouver  ma paire de Stan Smith, j’ai reçu pléthore de commentaires plus ou moins adorables qui disaient que mes nouvelles merveilles étaient des chinoises, des fakes, issues de la contrefaçon. Je reste persuadée qu’elles sont tombées du camion mais peu importe, je les aime.

En attendant, il n’y a rien ni personne qui peut me dire si mes baskets sont des vraies ou des fausses pour que je puisse faire taire mes détracteurs…mais ce temps est -bientôt- révolu. En effet, une application pour smartphone qui va permettre de dire si l’objet de tous vos désirs est authentique ou pas à l’aide d’une simple photo en gros plan.

faux

 

Développée par le groupe japonais NEC, cette application qui vient sauver la mode de ce phénomène de contrefaçon est d’abord destinée aux entreprises qui gèrent de grosses quantités de produits en série et qui doivent s’assurer que leurs pièces ne soient pas contrefaites.

Pour autant, cette application made in Japan pourrait très bien s’adapter à notre vie de tous les jours puisqu’elle reconnaît les pièces authentiques grâce à l’empreinte matérielle de l’objet préalablement enregistrée dans une base de données. S’il y a un défaut microscopique dans le relief ou une malformation d’un logo etc, la technologie de NEC le verra. Ça en jette, n’est-ce pas ?

À LIRE :   Shoes Up fête ses 10 piges

contrefacon

Bon, pour ceux qui ne parlent pas nouvelle technologie depuis toujours, ça veut dire, par exemple, que l’application pourra vous dire si votre sac Vuitton est un vrai grâce au monogramme de la marque plus célèbre que jamais et enregistré pour toujours dans l’immense lexique de la mode.

Autre exemple, si vous emmenez votre voiture chez le garagiste et que vous avez trop regardé Pimp My Ride, votre garagiste pourra reconnaître les pièces qui ne sont pas d’origines grâce à l’application.

Ce nouveau bijou de technologie pourrait aussi devenir un outil indispensable pour les douaniers qui devront investir dans des smartphones dernier cri pour s’en servir et aux policier aussi, d’ici dix ans qu’ils comprennent comment ça fonctionne.

pimp  my ride

Publicités