Innervisions, de la musique faite avec cœur et Âme

Lost in a moment

Innervisions impose leur vision de la musique

Innervisions est le label de musique électronique fondé en 2005 par Steffen Berkhahn (Dixon de son nom de scène), Kristian Beyer et Frank Wiedemann (duo formant Âme). Les trois djs inséparables tant leurs musiques s’allient à merveille ont décidé de faire de leurs univers un label qui réuniraient tous les amoureux de musiques électroniques douces et dansantes. Point de techno pour les deux associés, ni même aucune sorte de musique sombre ayant un penchant pour ce qui pourrait s’avérer inquiétant, non !

Dixon & Âme bien évidemment, mais aussi Henrik Schwarz ou Château Flight pour ne citer qu’eux veulent nous faire danser sur de la musique gaie, de la musique colorée et fleurie, de la musique qui donne avant tout le sourire. Même les sons de Recondite s’adoucissent lors de ses sorties sur Innervisions, adieu basses, adieu univers sombre (même si certes il n’est pas des plus dark non plus).

Henrik-Schwarz

 

Nous venant de Berlin, où la techno est légion, Innervisions a su se faire sa place en presque dix ans d’existence en s’installant en pionniers de la house dans une ville où il est vrai, les gens ne jurent que par le Tresor ou le Berghain, un peu comme si un label avait su imposer sa techno à Chicago il y a 30 ans.

 

L’idée incombe d’abord à Dixon qui avait créé Inner City sorte de résidence sur Berlin, son mot d’ordre à l’époque « No loitering on the dance-floor please » que l’on pourrait traduire par « On bouge sur la piste de danse s’il vous plaît ».

Plus les trois associés commençaient à recevoir des démos de djs voulant se faire connaître, plus l’idée du label Innervisions apparaissait comme une évidence. Au-delà du label, le concept des soirées Innervisions est resté avec des évènements un peu partout dans le monde par le biais de « Lost in a moment », société née en 2013 qui promeut et organise les soirées Innervisionss.

Innervisions1

 

Mais Innervisions, ce ne sont pas que des sorties et des passages enflammés en club, les gars du label, malins, ont su se diversifier afin de pérenniser leur marque. Ils produisent également des musiques commerciales, n’entendez pas par là grand public mais simplement à des fins commerciales pour des pubs ou des entreprises, lors de collaborations avec Hugo Boss, Stüssy, K-Swiss ou encore Carhartt.