Viens nettoyer une ville allemande pour de la bière

biere

Une ville allemande va être nettoyée par des alcooliques et des drogués en échange…de bière et de tabac.

Vous pensiez avoir tout bu et tout fumé et pourtant, vous n’êtes pas au bout de vos surprises…ou de vos peines. On sait depuis toujours que les Allemands et la bière vivent une grande histoire d’amour célébrée tous les ans par la légendaire fête de la bière et pourtant, on dirait que leur amour n’a aucune limite. Afin de nettoyer les rues de la ville d’Essen dans l’ouest du pays, une opération de nettoyage appelée « Pick up » a été lancée aujourd’hui en employant des alcooliques et des drogués pour la mener à bien.

Sur le papier, tout semble formidable : aider les plus démunis et désespérés à revenir dans la vie active en leur donnant des responsabilités est une noble cause pour laquelle on leur tirerait presque notre chapeau.

A la nuance prés que ces six alcooliques et drogués choisis sur le volet sont payés en repas chaud, en trois bouteilles de bière, avec du tabac pour les fumeurs et reçoivent un salaire microscopique d’1 euros 25 de l’heure et qu’ils doivent nettoyer principalement la zone où ils crèchent faute de mieux, aka autour de la gare centrale. « Vous êtes SDF ? La ville d’ Essen va vous aider à le rester ! »  Un joli slogan qui colle à la peau de cette ville si dévouée à ses habitants, non ?

essen

En quelques heures, la presse du monde entier s’est entichée de l’histoire en renommant leur opération de la honte « Nettoyer pour de la bière », un nom beaucoup plus légitime. De nombreuses associations d’aide aux sans-abris sont aussi montées au créneau, dénonçant la pratique plus que douteuse de fournir de l’alcool à des alcooliques.

En effet, il est temps de crier au scandale. Si l’adage « combattre le mal par le mal » fonctionne à merveille les jours de gueule de bois où il suffit de boire à nouveau ce qu’on a pris la veille pour remette les jauges à niveau, je ne suis pas sûre qu’il fonctionne sur du long terme, avec des alcooliques loin d’être débutants. De la même façon qu’offrir des seringues à un héroïnomane pour son anniversaire ne va pas l’aider à arrêter de se shooter, bien au contraire.

Ca semble d’une logique imparable et aucun malentendu ne peut être possible quant à l’absurdité de cette opération made in Germany. Pourtant les responsables du projet d’Essen campent sur leur position en insistant bien sur le fait qu’ils réintègrent dans la société « des personnes dépendantes à l’alcool ou à la drogue. »

Selon eux, c’est aussi un bon moyen de mettre en contacts, ces SDF avec des services sociaux et médicaux qui pourraient les aider dans leur vie d’infortune. Car oui, les six personnes sélectionnées sont très dépendantes et toutes les tentatives de thérapie ont échoué pour eux.

Alors à quoi bon les sortir de là quand on peut les y laisser bien au chaud avec des bières et des clopes à foison ?

 

sdf