Redbull donne vraiment des ailes, par Jeff Herbertson

Jeff Herbertson

A l’occasion du Redbull Rampage 2014, Jeff Herbertson nous prouve avec sa Go Pro que Redbull donne vraiment des ailes.

Vous pensez maîtriser votre VTT comme un chef lors de vos sorties du dimanche, à respirer la nature à plein poumon, en vous octroyant même une légère dose d’adrénaline quand vous vous enfoncez dans un sentier boueux et étroit que vous franchissez sans encombre, à peine quelques égratignures pour écouler votre stock de bétadine, et vous rentrez frais comme un gardon pour le barbecue dominical et la bière fraîche qui va avec. Arrêtez tout !

Vous faîtes fausse route si vous êtes à la recherche du grand frisson ou de l’exploit du siècle. La solution est sous votre nez depuis des années, on vous crie la vérité dans des spots publicitaires beaucoup trop drôles pour être pris au sérieux, vous avez peut-être même le St-Graal, là ,à porter de main dans votre frigo et vous ne l’estimez pas à sa juste valeur. Car oui, Redbull donne vraiment des ailes. Rien de scientifiquement prouvé pour le moment mais Jeff Herbertson n’a pas besoin de la science pour le savoir.

Ce prodige du riding montagneux est l’un des participants du Redbull Rampage 2014, le concours par excellence des professionnels du ride extrême en montagne. Depuis six ans, l’événement avait lieu au même endroit à Virgin dans l’Utah. Cette année, les organisateurs ont décidé de déplacer le site…sur la montagne d’en face. A priori, pas beaucoup de changements pour l’enjeu de la compétition et pourtant, les concurrents ont dû faire face à des crêtes extra maigres et à un canyon jamais ridé.

Vous sentez le frisson monter en vous ? Pas Jeff Herbertson. Pour lui, ce fut un jeu d’enfant lors de son parcours pour les qualifications qu’il a ridé avec une Go Pro sur le casque, pour notre plus grand plaisir, avec un salto arrière pour finir en beauté.

En regardant la vidéo, j’ai eu peur pour lui, j’ai laissé échapper des cris d’effrois et j’ai vécu son ride avec lui, tellement que je risque d’avoir des courbatures demain. Mais ça valait le détour même pour vous qui, comme moi, n’avait pas posé vos fesses sur la selle d’un vélo depuis…toujours.