On a des news de Blockhead

Blockhead_jpg_627x325_crop_upscale_q85

Le forgeron autodidacte Blockhead n’a pas terminé son année. Rendez-vous est déjà pris pour le 18 novembre

Bon. Côté vacances c’est définitivement plié. Si j’avais trouvé par où commencer mon article, je n’aurais sans doute pas remué le couteau dans la plaie alors qu’on est passé à une autre saison. Mais bon c’est la rentrée encore et toujours et les artistes, groupes, studios, promoteurs et autres requins du milieu de la musique s’excitent pour les dernières releases de l’année. Dans toutes les bouses issues des esprits les plus torturés, les prochains s’annoncent en folie entre un canadien, une fleur de lotus volante et d’autres réjouissances plus insaisissables.

Tous les genres seront donc représentés et les mélomanes puristes auront de belles galettes au pied de leur sapin. On vous a déjà parlé de Caribou, FlyLo et du dernier Tricky plus personnel que jamais. Il faudra également compter sur les papis de AC/DC ainsi qu’un retour enigmatique de Pink Floyd. Au milieu de tout ça, il ne nous manquait plus qu’un format long rempli de hip hop savament maîtrisé. Ce sera le cas avec une nouvelle annonce de la part de Blockhead prévue pour le 18 novembre.

Le forgeron de beats de Philly a déjà fait parler de lui fin juillet avec une première collaboration avec un MC de la grosse pomme : MarQ Spekt. JustPlayWitIt a fait remonter la East Coast dans l’esprit de ces afficionados avec un superbe format long à l’image de ce SumOfItsParts et sa ligne de basse programmée pour restée ancrée dans vos cellules grises un bon moment.

À LIRE :   L'inédit des Clash par Flea des Red Hot

Les plus attentifs avaient même eu l’occasion de se faire l’oreille sur Le Cadeau qui ne figurait pas sur la tracklist de l’album. C’était l’occasion de retrouver Aesop Rock et Open Mike Eagle. Pour la petite histoire, ce Air Pegasus a la nationalité française puisque conçue dans la capitale. Cocorico !

L’année n’est pas finie et Blockhead a déjà annoncé la suite en dévoilant un premier son issu du futur Bells & Whistles. Encore une fois, le new yorkais fait trembler la blogosphère avec un son dans l’esthétique superbe qu’on lui connait. Mélanges de samples subtiles, de beats novateurs et de cette ligne de basse chavirée. L’ambiance est lourde mais saute de temps en temps pour laisser surgir quelque chose de plus aérien. Aucun doute possible ce On The Back Of A Golden Dolphin a vu le jour avec Blockhead, mais ce dernier continue d’évoluer. Petite nouvelle qui en ravira plus d’un : les cloches et sifflement auront leur version oldschool avec un grand CD noir que les anciens appellent vinyle. Pas de doute l’autoproduction, ça a du bon !

golden-dolphin

Publicités