La Nuit Blanche se met au Street Art : programmation 2014 !

nuit-blanche-street-art

Pour la Nuit Blanche le XIIIe se met à l’art urbain !

Un musée du street art contemporain ouvre ses portes, si on peut dire, ce dernier est un musée à ciel ouvert qui accueillera les œuvres de jeunes artistes d’arts contemporains et d’arts numériques aux côtés d’œuvres de street art d’artistes renommés tel que Swoon, Borondo ou Tristan Eaton entre autre.
Durant cet événement on ne sait jamais trop où donner de la tête mais pas d’inquiétude, on a quelques lieux à te conseiller pour profiter au mieux de cette nuit consacrée à l’art :
C’est au 85 Quai d’Austerlitz qu’on t’emmène en premier. Là-bas tu pourras y voir l’installation « Être étonné, c’est un bonheur » de Jacques Villeglé. Cette œuvre sera visible jusqu’au 26 Octobre, date du début de la Fiac édition 2014.

nuit-blanche-street-art-villeglé

Jacques Villeglé, né à Quimper en 1926 est un artiste majeur des Nouveaux Réalistes, mouvement des années 60. Ses recherches plastiques s’orientent autour de la trace. Traces de notre société, il travaille autour des symboles et des sigles présents sur les murs et sur les affiches.  « Être étonné, c’est un bonheur » est une citation d’Edgar Allan Poe, il la reprend et remplace toutes les lettres la composant par des signes graphiques.

Pablo Valbuena, Kinematope, 2014, Gare d'Austerlitz © DR

Pas loin de là on vous propose la voie 7 de la gare d’Austerlitz, ici vous attendra une installation d’un autre genre signé Pablo Valbuena, intitulé Kinématope. Ce dernier prend possession des voies de la nouvelle gare d’Austerlitz encore interdites au public. Il vous invitera alors à un voyage statique dans cet espace souterrain qui prend vie par des jeux de lumières. Des formes apparaissent et disparaissent donnant l’illusion de mouvement qui réinventent les frontières de cet endroit insolite.

nuit-blanche-street-art-valbuena

Toujours dans les alentours, nous vous conseillons la Cité de la mode et du Design pour le Mur Ouvert de Sambre.

nuit-blanche-street-art-sambre-3
Ce dernier à étudié la sculpture sur bois et la menuiserie à Boule et s’inscrit dans la même lignée que Takashi Kawamata et des frères Chapuisat. Cet artiste investit les lieux en créant une Arche en bois autour de l’escalier qui débouche sur la coursive principale. Vous serez étonnés de l’effet que procure l’accumulation de bois et de la rupture qu’il engendre avec le reste de l’architecture.

nuit-blanche-street-art-sambre-2
Comme son nom l’indique l’installation in situ de Sambre joue avec les limites de ce lieu à la fois ouvert et fermé sur la rue.
Mur Ouvert est visible également jusqu’à la FIAC.

nuit-blanche-street-art-sambre

Au croisement de l’avenue Pierre Mendès-France et du boulevard Vincent Auriol vous aurez le plaisir de découvrir Mark Jenkins et son œuvre Embed Series.

nuit-blanche-street-art-mark-jenkins-1

Originaire des États-Unis, ce Street Artist métamorphose l’espace Urbain  avec ses sculptures hyperréalistes dont la technique lui est très personnelle. Mark Jenkins moule des formes avec du ruban adhésif transparent, utilisé dans le Tape Art, mouvement dont il est devenu une des figures de proues.  Le résultat est déconcertant, il met en scène des situations intrigantes qui suscitent à la fois rires et inquiétudes selon les œuvres. A titre d’exemple ses personnages se sont déjà retrouvés la tête encastrée dans un mur ou le corps basculé dans une poubelle.

nuit-blanche-street-art-mark-jenkins
L’importance de son travail ne se concentre pas seulement sur ces sculptures mais aussi sur les réactions du public, celles-ci font  également parties de l’œuvre et lui donne vie.

Plus loin sur le Boulevard Vincent Auriol, au 22-25,  on retrouvera Boa Mistura et leur installation Anamorphosis.

nuit-blanche-street-art-boa-mistura
nuit-blanche-street-art-boa-mistura-2
Ce Collectif espagnol, crée en 2001 à Madrid, a pour moteur de création le street art. Leurs interventions sur l’espace public s’apparentent aux travaux de George Rousse et de Felice Varini, ils utilisent comme eux l’art de l’anamorphose pour faire passer des messages lisibles uniquement d’un certain point de vue.

nuit-blanche-street-art-boa-mistura-1

Le street Art est vraiment partout dans le XIIIe pour cette édition 2014 et il serait difficile de tout citer, on vous parle du XIIIe mais il ne s’agit que d’un conseil d’itinéraire, la nuit blanche c’est tout Paris qui s’anime et qui fait place à l’art.
Ici vous retrouverez l’intégralité de la programmation.

Bonne Nuit Blanche à tous !