Joko Widodo : un métalleux élu président de l’Indonésie

joko widodo metal

Joko Widodo fait rimer mandat quinquennal avec métal

Insolite, à 53 ans, le fan absolu de métal Joko Widodo devient président de l’Indonésie. Il est le septième président du pays mais le premier à être fan de musique métal. Il est le candidat du peuple par ses engagements contre la corruption et le candidat à contrecourant qui milite pour ses valeurs et sa passion du métal.

En Indonésie, où la scène métal est importante mais méconnue dans une grande partie du monde, il est bien placé pour mettre en avant les artistes locaux.

Celui que l’on surnomme « Jokowi » est un inconditionnel de ce style de musique depuis sa plus tendre hard enfance, allant même jusqu’à se produire sur scène. Intègre, il revendique son appartenance à cette mouvance, jusque dans sa tenue vestimentaire, portant des t-shirts de ses groupes préférés. « J’écoute des chansons de métal à fort volume, de Metallica à Led Zeppelin, en passant par Napalm Death… parce que le rock est ma passion ».

joko widodo metallica

Cette passion revendiquée aux yeux de tous fait de Joko Widodo un personnage apprécié pour son honnêteté et cela se retrouve dans ses actes. Ses électeurs ne s’y sont pas trompés en lui attribuant le titre d’incorruptible et en votant massivement pour lui.

Dans un pays où la majorité de la population est de confession musulmane, les fans de métal dénotent de par leur athéisme. Souvent dénigrés voire même diabolisés, les adeptes de ce courant musical se voient contraints d’exercer leur talent cachés aux yeux de tous. Cette musique underground est induite par la population musulmane qui allègue au métal des relations avec le diable. Cet art, ainsi rejeté, a pour incidence le développement d’un commerce parallèle en lien avec cet univers déjanté.

Suite à cette élection, l’opposition n’a pas tardé à réagir. Leur tête de liste, le général Prabowo Subianto, gendre de l’ancien dictateur Soeharto a vigoureusement contesté les résultats du vote et demandé à ce que les voix soient recomptées. La crainte de voir revenir à la tête de ce pays, qui a introduit le suffrage universel direct depuis 2004, un proche de l’ex dictateur, a été dissipée par les scrutins.

L’exemple indonésien devrait inspirer les différents chefs d’États. À quand un François Hollande revendiquant haut et fort sa passion pour les sports à risque, le scooter en tête.

joko widodo metallica fan