More Pink Floyd: The Dark Side of “The Endless River”

pink-floyd-triangle-rainbow-graphics

Le groupe mythique Pink Floyd sortira son 14ème album « The Endless River » en octobre 2014. Une good news qui en cache de moins bonnes.

Ce samedi 5 juillet 2014 est à marquer d’une pierre blanche. Pink Floyd is back et les fans défaillent déjà. Cela faisait 20 ans. Vingt ans pile poil que le groupe de rock psychédélique britannique n’avait plus rien sorti. Enfin rien qui puisse succéder convenablement au bon, au très bon, au très très bon album « The Division Bell » et Némésis de « The Wall ».

retour-des-pink-floyd

Chez Open Minded on s’est dit qu’un peu de culture musicale ne vous ferait pas de mal. Si pour vous il ne s’agit que d’un énième retour de papis du Rock façon Rolling Stones, on va essayer de vous le dire gentiment, hum hum hum: SHUT UP ! Ou pour les purs francophones qui viennent de lire à l’instant chut upe : veuillez fermer vos gueules. Merci. On ne compare pas les « méchants » Rolling Stones, les « mignons» Beatles, les outrecuidants Who avec les hypnotiques Pink Floyd. Non, on les oppose dans un combat à mort. Chaque groupe à ses pertes, son quota de come back (même si les Who perdent largement) et son public plus ou moins fidèle, « Wish you where here » était d’occaz’.
Si nous sommes réunis en ce jour sur cet article c’est avant tout pour parler P.F. Je précise pour ceux qui ont décidé de ne pas comprendre qu’il s’agit des Pink Floyd et non pas de préservatif féminin ou de poussée de fièvre. Soyons sérieux 5 min, ceci est un hommage. Tout d’abord aux apports de ce groupe de rock intellectuel et psychédélique qui marquera entre autre ce lutin de Marc Bolan, ces hystériques de Sex Pistols et puis le grand Jimmy Page (oui on peut pas démonter tout, tout le temps). Mais aussi et surtout au génie de Syd Barrett et Richard Wright disparus respectivement en 2006 et en 2008.

pink-floyd-new-album
Ce dernier projet produit par David Gilmour et dont la com’ semble être assurée par sa femme, Polly Samson, reprend des sessions de « Division Bell » de 93/94 avec David Gilmour, Nick Mason et Richard Wright. Mais « The Endless River » revêt aussi en quelque sorte la pochette d’album hommage car plusieurs compo du défunt claviériste et membre fondateur R. William Wright feront parties du set. Une sorte de « Final Cut ».
« C’est essentiellement un album de musique instrumentale et ambiant » indique enfin le groupe sur son site. Oui mais quand on lit ça, et bien, on a beau être des fans, on a tout de même un peu de mal à voir l’univers dans lequel les Pink Floyd 2 veulent nous emmener. Peut-être serait-ce un clin d’œil à « Meddle » album de 1971 et précurseur de ce qui reste leur premier succès planétaire « The Dark Side of the Moon » en 73 ? Non, non, on ne s’est pas du toooouuuut farci l’écoute intégrale de la discographie P.F pour vous répondre. Mais on a quand même pris le temps de bien repérer les riffles de D. Gilmour imitations bruit de baleine/mouettes, pour le côté ambiance, du titre « Echoes »à la 12ème minute 03s.

umma-gumma-album-pink-floyd
D’accord « Money » est devenu un incontournable de notre playlist Guitar Hero, sur lequel on essaye encore de s’improviser guitariste de légende. Il n’empêche que chez Open Minded on est un peu déçus que les deux derniers membres : David Gilmour qui, s’il n’y avait pas encore Nick Mason le survivant du P.F original, ferait un groupe à lui tout seul (ne leur parlez pas de Roger Waters); n’aient pas tenté un retour aux sources. On entend par là du son dans le pur style de « UmmaGumma » avec le médiator de Syd Barrett. Nous on veut du fondamental, de l’avant-garde à l’image du titre « Astronomy Domine » qui te donne l’impression d’être un cobaye du Dr Leary (guru des drogues psychédéliques et on est presque sûr, fournisseur officiel de S. Barrett). Par les temps qui courent, avec cette prédominance de pop mielleuse et devenue imblairable, nos oreilles ont grand besoin de super héros du Rock avec leurs fidèles acolytes accords assourdissants et désaccordés, et guitares lancinantes et stridentes.
En attendant, les fans de la première heure vont trouver l’été bien long. « The Endless River » ne sortira dans les bacs qu’en octobre 2014. Peut-être sera-t-il suivi d’une petite série de concert en Europe ? Dans tous les cas on l’espère trèèèèèèès trèèèèèès fort et on leur souhaite « Welcome to my friends on the scene ».