Schizophrénia, l’expo Yan Morvan façon beautiful freaks

Schizophrenia-yan-Morvan-MGF

Une envie de choc visuel ? Viens voir Schizophrénia l’expo photo de Yan Morvan, l’artiste de l’Xtrême.

Si tu veux voir des boobs, des guns, des turbans et du Noir&Blanc, l’exposition Schizophrenia est faite pour toi ! Du 3 au 13 juillet, la galerie MGF à Paris s’offre les clichés de Yan Morvan. Ok on a un peu de retard dans la news, mais il vous reste tout de même 5 jours pour vous bouger les fesses et juger le travail façon Rocky Horror Picture Show de ce photographe baroudeur.

On vous prévient un minimum : si tu ne fais pas parti d’un public averti, ferme les yeux et trace. A première vue, l’expo ne semble pas avoir de ligne directrice. Les clichés pris entre 1992 et 1994, n’ont parfois aucun lien entre eux : des combattants irakiens et kurdes, bien solennels se retrouvent coincés entre des acteurs porno adeptes du SM. On aurait pu croire que la technique suffirait mais des photos couleurs se glissent parmi la sélection Noir&Blanc. Incompréhensible.

portrait-porn-yan-morvan

On a eu un mal fou à comprendre le message, qui au final était juste sous nos yeux depuis le début. Notre excuse : zieutter dès le matin (non pas que chez Open Minded on bosse dès l’aurore) ce genre de série photographique ne nous permet pas de dire des trucs intelligents de suite. C’est avec un peu de recul et une bonne dose de café, que le mot extrême nous est venu à l’esprit. Voilà ce qui donne de la cohérence à cet assemblage complètement space.

soldats-kurdes-ou-irakiens

Mais en fait, quand on connait un tant soit peu celui qui est à l’origine de tout ça, ben… on se dit juste : ah ouai. Yan Morvan est un fou. Il fait partie de ces fous dont le monde de la culture ne pourrait pas se passer, une sorte de pionnier sans foi ni loi et sans peur. Enfin non, ça pas vraiment. 1995 : son attirance pour les marginaux et les détraqués risque de lui laisser de sacrées marques. En effet, il rencontre le serial killer Guy Georges et ses complices. Séquestré et torturé pendant trois semaines, il se trouve contraint de devenir leur photographe attitré avant de prendre la fuite pour protéger sa vie ainsi que celle de sa femme et de ses enfants.

photo-acteurs-porno-yan-morvan

Vous devez le savoir maintenant mais nous les artistes, ont les aime barrés, sinon quel intérêt ? « Comme dans l’ensemble de mes boulots, j’ai voulu montrer des situations et des individus extrêmes, à même d’inspirer peur ou dégoût« , explique-t-il au site Vice. « Avant chaque prise de vue en négatif couleur, je réalisai de petits polaroïds pour amadouer et récompenser mes sujets : ‘Gardez-les, je serai plus tard un grand artiste’, je leur disais. Ce sont ceux que j’expose aujourd’hui. » Ainsi Marguerite, une nymphomane qui attirait des camionneurs via un émetteur récepteur HF est elle aussi rentrée au panthéon des freaks de Yan Morvan.

Yan-morvan-marguerite-photo